L'hypercar rechapée est désormais équipée d'un aileron arrière

L’hypercar rechapée est désormais équipée d’un aileron arrière

24H du Mans



L'hypercar rechapée est désormais équipée d'un aileron arrière

(RacingNews.fr) – Le voile est tombé : La Peugeot 9X8 se montre dans sa toute nouvelle incarnation pour 2024. Le plus frappant est bien sûr le nouvel aileron arrière qui, comme on l’a déjà vu sur des vidéos secrètes, est placé bien plus bas que sur les autres hypercars. Le bolide LMH de la filiale Stellantis conserve donc un peu d’originalité.

La Peugeot 9X8 2024 avec aileron arrière se présente dans ses nouvelles couleurs.
Zoom

La nouvelle voiture répond tout simplement au nom de « Peugeot 9X8 2024 ». L’aileron arrière n’est en fait que l’accessoire d’une transformation beaucoup plus importante qui a fortement modifié le concept de la voiture. Selon Stellantis, le bolide a parcouru plusieurs milliers de kilomètres d’essais.

Peugeot est notamment le dernier constructeur d’hypercars à avoir adopté un concept de pneus qui n’était pas prévu à l’origine pour les véhicules à quatre roues motrices. Au lieu de pneus de 310 millimètres de large, la 9X8 roule désormais sur des pneus de 290 à l’avant et de 340 à l’arrière. Le centre de gravité du bolide a été déplacé et les charges aérodynamiques modifiées. L’aileron arrière en était une conséquence.

« L’idée était donc de revenir à une conception de la voiture similaire à celle de nos concurrents, afin qu’elle puisse être traitée de la même manière lors du BOP. Pour que les pneus puissent travailler efficacement, nous avons dû modifier le centre de gravité de la PEUGEOT 9X8, ce qui impliquait de déplacer certains composants et d’en alléger d’autres », explique Olivier Jansonnie, directeur technique de Peugeot.

La voiture ne correspondait pas au règlement

Peugeot est présent en championnat du monde d’endurance depuis mi-2022, mais a eu du mal à s’imposer avec son bolide sans aileron arrière. En effet, la voiture a été construite à l’origine pour un nouveau règlement. A peine le prototype était-il en production que, dans le cadre de la convergence, les bolides LMH et LMDh ont été alignés les uns sur les autres. Tout à coup, le concept ne convenait plus vraiment.

Le point d’achoppement était surtout le seuil d’activation de la propulsion hybride, introduit a posteriori, qui était généralement fixé à 150 km/h chez Peugeot. Ce n’est qu’à partir de cette vitesse que l’essieu avant pouvait être entraîné. En dessous de ce seuil, la puissance devait être transmise par les roues arrière. Les pneus étaient donc trop larges à l’avant et trop étroits à l’arrière.

Toyota avait déjà franchi ce pas avec son hypercar du Mans GR010 Hybrid pour la saison 2022 et s’était alors passé des fameux Evo-Jokers dont dispose chaque constructeur pour se développer. Les Français ne disent pas si Peugeot a utilisé des Evo-Jokers.

Toutes les hypercars du Mans postérieures à la Peugeot 9X8, comme la Ferrari 499P ou l’Isotta Fraschini Tipo6-C, ont déjà été construites en vue du nouveau règlement. Jansonnie se livre à une surprenante autocritique : « Nous avons fait des choix qui ne sont plus d’actualité et cette différence de performance n’a pas été suffisamment compensée par la BoP 2023 ».

Présentation Peugeot 9X8 2024

Jean-Marc Finot, responsable du sport automobile au sein du groupe Stellantis, ajoute à ce sujet : « La Peugeot 9X8 a été conçue à l’origine pour le règlement 2020/2021, où les LMH devaient être équipées de pneus de même taille à l’avant et à l’arrière. Depuis, le règlement a évolué, ce qui permet à certains de nos concurrents de monter des pneus plus grands à l’arrière ».

« Nous pensions que le BOP suffirait à compenser notre désavantage structurel, mais ce n’était pas le cas. Il a donc été nécessaire de reconstruire une partie de la voiture pour l’adapter aux nouvelles dimensions des pneus ». Selon Peugeot, 90% de la carrosserie a été modifiée.

En un an, de la décision à l’homologation

La reconnaissance a joué un rôle central, comme l’explique Jansonnie : « Nous voulions conserver l’image globale de la voiture. C’était l’un des défis. Ou l’une des contraintes. Il est intéressant de constater qu’avec des surfaces modifiées, mais toutes identiques, on peut obtenir un concept aéro totalement différent ».

En revanche, la monocoque et la cellule de sécurité sont reprises telles quelles. « Le maintien de la partie arrière [Crash-Struktur] était un véritable défi avec le nouvel aileron arrière, car l’arrière est bien sûr complètement différent », explique Jansonnie. Il cite comme raison le calendrier très serré.

La décision de revoir l’hypercar n’a en effet été prise que lors de l’ouverture de la saison 2023, les 1000 miles de Sebring. Sur la piste de bosses, l’inconvénient du concept de ne générer de l’appui que sur le soubassement est apparu.

Finot félicite l’équipe pour la rapidité de la mise en œuvre : « Ce n’est vraiment pas une mince affaire de redévelopper une partie de la voiture en un temps record et de pouvoir en même temps participer à la saison 2023. Je tiens à féliciter et à remercier l’équipe pour ce travail ».

Peugeot 9X8 2024 sous tous les angles

Il n’est pas non plus exclu qu’il y ait eu une réunion IMSA à Sebring, au cours de laquelle l’autorité américaine du sport automobile a précisé qu’une participation en Amérique du Nord n’était possible qu’avec des dimensions de pneus identiques à celles des autres voitures. Stellantis pourrait théoriquement transformer la 9X8 en Dodge et l’envoyer en IMSA SportsCar Championship.

Ce qui se cache derrière le design du véhicule

La Peugeot arbore désormais sa troisième livrée. « Après un design élégant et discret pour le retour de Peugeot en endurance en 2022 et une livrée conçue par l’artiste plasticien Demsky pour 2023, célébrant à la fois le centenaire des 24 Heures du Mans et les 30 ans du triplé de Peugeot au Mans, nous avons cette fois développé un design utilisant la ‘tête de lion’ à différentes échelles », explique Matthias Hossann, responsable du design chez Peugeot.

« Ce design graphique, qui symbolise une ‘meute de lions’, transmet l’esprit de communauté qui reflète parfaitement les valeurs de l’endurance. Nous voulions mettre en avant cet esprit d’équipe et les nombreux talents qui composent l’équipe ».

« Le design est produit en différentes tailles et couleurs de la palette de couleurs de Peugeot Sport, dont le noir, le gris, le blanc et la ‘kryptonite’. Ce motif se retrouve également sur les produits de merchandising lifestyle développés par l’équipe de design graphique de Peugeot ».

La présidente de Peugeot, Linda Jackson, qualifie 2023 d' »expérience enrichissante pour tous les participants, car l’équipe a pris forme et a montré sa détermination et sa passion, même dans les moments difficiles. L’objectif avec la nouvelle voiture n’a pas changé, à savoir gagner des courses ».

Selon Finot, cela devrait être possible : « Nos simulations et les premiers essais ont montré que la voiture est plus puissante. Nous espérons donc rester dans le groupe de tête avec un poids minimal et une puissance maximale, sans toutefois s’approcher de la limite du BOP ».

Le bolide fera ses débuts aux 6 heures d’Imola le 21 avril 2024.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *