Endurance/Sports Car News Février 2021 : Lambo fait travailler un pilote pour les 24h de N'ring

Endurance/Sports Car News Février 2021 : Lambo fait travailler un pilote pour les 24h de N’ring

ELMS



Endurance/Sports Car News Février 2021 : Lambo fait travailler un pilote pour les 24h de N'ring

24h N’ring/NLS : FFF Racing avec quatre pilotes d’usine (25 février)

La FFF Racing ne fait pas long feu : Quatre pros complets pour la course de 24h
Zoom

La première apparition de FFF Racing dans la course de 24 heures au Nürburgring sera importante : Andrea Caldarelli, Marco Mapelli, Giacomo Altoe et Mirko Bortolotti sont quatre pilotes d’usine Lamborghini qui ont tous couru pour l’équipe auparavant. Caldarelli est également copropriétaire de l’équipe de course.

Bortolotti et Mapelli apportent déjà l’expérience de la Nordschleife avec eux. Ce dernier était déjà un habitué du Konrad Lamborghini. Bortolotti a pris la deuxième place dans l’Audi WRT en 2020. Pour Altoe et Caldarelli, la Nordschleife est un nouveau territoire avec une voiture SP9.

24h Nürburgring : l’engagement de l’usine Subaru n’a pas lieu (23 février)

Subaru a annulé son engagement d’usine dans la course des 24 heures du Nürburgring pour 2021. Le coupable, bien sûr, est la pandémie de COVID-19. Il est donc très difficile pour les Japonais de faire la navette entre leur pays d’origine et l’Europe en raison des réglementations strictes en matière de quarantaine.

Cependant, le constructeur japonais insiste sur le fait que la participation à la course de 24 heures Nürburgring-Nordschleife « reste une partie importante de notre programme de développement et nous envisagerons de participer à nouveau lorsque la situation le permettra. »

L’équipe R&D de l’usine a également dévoilé une toute nouvelle voiture pour la classe GT300 du Super GT, basée sur la nouvelle Subaru BRZ.

GTWC : Les essais deux semaines plus tard (22 février)

Les essais du GT World Challenge (GTWC) Europe sur le circuit Paul Ricard du Castellet ont été repoussés de 14 jours. Elles auront désormais lieu les 25 et 26 mars.

L’OAR veut ainsi donner aux équipes un délai supplémentaire pour se préparer à la saison 2021 dans des conditions plus difficiles suite à la pandémie de COVID-19. Le GTWC Europe démarre avec la course d’endurance à Monza du 16 au 18 avril.

GT Masters : Rutronik Racing engage Kim-Luis Schramm (20 février)

Kim-Luis Schramm sera le nouveau coéquipier de Dennis Marschall en GT Masters chez Rutronik Racing. Il succède à Carrie Schreiner, qui n’a pas encore annoncé de programme dans le GT Masters 2021. Marschall est maintenant un pilote d’usine Audi GT3. Schramm a parcouru de nombreux kilomètres au volant de la R8 LMS GT3 avec de nombreuses équipes clients Audi ces dernières années.

« Avec Dennis, je veux me battre pour les premières places dans l’ADAC GT Masters. Je connais déjà bien l’Audi et les premières discussions avec l’équipe et Dennis me rendent confiant », déclare le jeune homme de 23 ans. Marschall ajoute : « Je connais Kim-Luis depuis longtemps et nous venons tous deux de la même fabrique de formules. Il est également déjà très familier avec l’Audi, donc je suis confiant pour l’année ».

L’équipe de pilotes de Rutronik Racing pour les GT Masters 2021 est donc fixée : il y a quelques jours, Elia Erhart et Pierre Kaffer ont été annoncés comme pilotes de l’autre Audi R8 LMS GT3. Les anciens détenteurs du titre Kelvin van der Linde et Patric Niederhauser ne participeront plus à la compétition pour l’équipe de Plentz et Manuel Reuter.

GTWC : Le changement de pneus en Endurance Cup ne se fait plus à temps (19 février)

Le GT World Challenge Europe abolit pour la saison 2021 une règle de la Coupe d’endurance qui n’a été introduite qu’en 2020 : Le changement de pneus et le ravitaillement en carburant peuvent à nouveau avoir lieu en même temps. Jusqu’en 2019, il y avait un temps minimum dans la voie des stands entre les lignes d’entrée et de sortie des stands. En 2020, la durée minimale était limitée au ravitaillement en carburant. Le changement de pneu a été chronométré séparément.

Cela n’a apparemment pas été apprécié par les équipes. « Une grande majorité était en faveur de la suppression de la formation supplémentaire pour les arrêts au stand rapides, » a déclaré le patron de l’OAR, Stéphane Ratel, à ‘Sportscar365’. « Cela a dégénéré au point que les bons mécaniciens de changement de pneus avaient une valeur marchande plus élevée que les bons ingénieurs ». Une éventuelle course à l’armement sera désormais terminée.

La réglementation finale n’a pas encore été annoncée. On s’attend à ce qu’il s’agisse d’une sorte de compromis entre les règles de 2019 et celles de 2020. En conséquence, le temps de ravitaillement en carburant sera maintenu au lieu du temps minimum, et le changement de pneu aura lieu en même temps que le ravitaillement en carburant.

NLS/VLN : Tim Heinemann sur mcchip-dkr-KTM (18 février)

L’équipe mcchip-dkr a annoncé son premier pilote pour la KTM X-Bow GTX : Tim Heinemann, champion en titre du Trophée DTM, est confirmé comme premier pilote sur le bolide Reiter. Dans le cadre du projet « Drive to Hell », le jeune homme de 23 ans disputera les trois premières manches des séries d’endurance du Nürburgring et la course de 24 heures.

IMSA : Michael Andretti espère un engagement de LMDh (17 février)

Andretti Autosport vise un retour au sommet de la course automobile sportive : lorsque la nouvelle formule LMDh sera introduite dans le championnat IMSA Sportscar en 2023, l’équipe autour de Michael Andretti espère être autorisée à superviser l’engagement d’un constructeur.

Il déclare à ‘Racer.com’ : « Nous sommes actuellement en discussion avec certains fabricants. Nous serions ravis de le faire et espérons convaincre une marque de nous rejoindre. » Acura, Audi ainsi que Porsche ont déjà confirmé des programmes LMDh et d’autres constructeurs pourraient suivre. BMW, Ford, General Motors et d’autres marques envisagent actuellement d’entrer dans la catégorie LMDh.

Andretti est actuellement actif dans les IndyCar Series avec des moteurs Honda et travaille avec BMW en Formule E. La marque allemande, cependant, ne fera pas son entrée dans la catégorie LMDh après la Formule E. Cependant, la marque allemande quittera ce sport après la saison 2021 de la Formule E. L’équipe Andretti participe également au championnat Extreme E nouvellement créé.

Autre : Molitor construit une base aux États-Unis (16 février)

Molitor Racing Systems, connu sous le nom de MRS-GT Racing, se lance dans une expansion aux États-Unis d’Amérique. L’équipe prévoit de participer à la North American Porsche Carrera Cup avec deux Porsche 911 GT3 Cup. À cette fin, l’équipe a établi une base à Miami, en Floride.

« Rien de tout cela n’est facile, mais si c’était facile, tout le monde pourrait le faire », a déclaré le propriétaire de l’équipe, Carsten Molitor, à « Sportscar365 ». « Nous avons décidé de le faire de la manière forte. Cela signifie que nous prenons tout en main : le camion et le transporteur, nos halles, le recrutement de travailleurs locaux, la mise en place de l’administration et – surtout – le choix des bons conducteurs. »

WEC : Alex Lynn et Aston Martin se séparent (14 février)

Un nom manquait à l’annonce des pilotes d’usine Aston Martin pour 2021, Alex Lynn ne faisant plus partie de l’équipe après le retrait surprise de la marque du GTE Pro. Interrogé par RacingNews.fr, le Britannique a confirmé qu’il allait désormais se concentrer pleinement sur sa participation à la Formule E avec Mahindra.

Aston Martin avait annoncé qu’elle conserverait ses pilotes malgré la sortie. La séparation doit donc avoir eu lieu d’un commun accord. Darren Turner, Jonny Adam, Martin, Charlie Eastwood et Ross Gunn ainsi que les champions du monde GT en titre, Nicki Thiim et Marco Sörensen, restent dans l’équipe.

24h N’ring : Schubert annonce le retour de M6 (14 février)

Schubert Motorsport a confirmé son intention de revenir aux 24 heures du Nürburgring avec la BMW M6 GT3 dans une courte vidéo publiée sur les médias sociaux et sur son site web. Aucun autre détail n’a encore été annoncé – pas même s’ils hériteront de Schnitzer en tant qu’équipe d’usine ou s’ils dirigeront eux-mêmes l’événement.

La dernière fois que Schubert a été représenté sur la Nürburgring-Nordschleife, c’était en 2017, alors avec le soutien de l’usine BMW. Après cela, l’équipe est étonnamment passée à Honda et a disputé des courses en GT Masters, a disparu de la scène GT3 en 2019 et est revenue en 2020 avec des BMW en GT Masters.

GT Masters : Erhart/Kaffer passent chez Rutronik (14 février)

Nouvel environnement pour Elia Erhart et Pierre Kaffer en GT Masters : le duo Audi passe de Car Collection à Rutronik Racing. Le duo a fait cette annonce dimanche dans la dernière édition de « PS on Air ». Le nom officiel de l’équipe est « Rutronik Racing by TECE ».

Erhart et Kaffer disputeront leur quatrième saison consécutive sur une Audi R8 LMS GT3 en 2021. Lors de la saison 2018, ils ont remporté une victoire au Sachsenring depuis la 26e place sur la grille. Cette reprise est toujours un record dans les GT Masters.

IMSA : L’équipe « All-Star » en veut plus après les 24h de Daytona (13 février)

Fin janvier, Jimmie Johnson, Simon Pagenaud, Kamui Kobayashi et Mike Rockenfeller ont terminé à la deuxième place des 24 heures de Daytona avec la deuxième Cadillac DPi d’Action Express Racing (AXR), qui n’était initialement prévue que pour cette seule course. Après ce succès, l’équipe en veut plus.

« La première chose que j’ai vérifiée après Daytona était possible [Termin-]Conflits des quatre moteurs. A cet égard, c’est une bonne chose et tout le monde a immédiatement dit qu’il fallait aussi courir à Sebring, Watkins Glen et Road Atlanta », a déclaré Gary Nelson, le directeur de l’équipe AXR, cité par « Racer ». Ces trois courses d’endurance IMSA supplémentaires en 2021 ne sont pas encore complètement dans la poche pour la Cadillac Action Express n°48, mais  » nous y travaillons dur et nous le voulons vraiment « , a déclaré Nelson.

ELMS : l’ACO présente la liste des engagés avec 43 voitures (12 février)

Pandémie ou pas, crise économique : l’European Le Mans Series fera ses valises en 2021. 43 voitures sont inscrites pour la saison 2021, dont 16 LMP2, 17 LMP3 et dix GTE. Le LMP2 est composé exclusivement d’Oreca 07 (deux voitures avec un rebranding Aurus).

En plus de WRT, TF Sport (Racing Team Turkey) et l’ancienne équipe LMP3 Ultimate sont de nouvelles entrées. Outre Robert Kubica, d’autres partent : l’ex-pilote Porsche Patrick Pilet (Idec) et l’ex-pilote de Formule 1 Will Stevens (Panis). Le LMP3 est dominé par la Ligier JS P320, face à deux Duqueine M30-D08 (anciennement Norma). Le GTE est dominé par sept Ferrari en compétition contre deux Porsche et une Aston Martin.

Grille préliminaire de l’ELMS 2021

IMSA : Era Motorsport va réaliser une saison complète en LMP2 (10 février)

Era Motorsport, vainqueur de la catégorie LMP2 aux 24 heures de Daytona, s’est engagé pour toute la saison 2021 du championnat IMSA SportsCar. L’Oreca 07 sera pilotée par le propriétaire de l’équipe, Kyle Tilley, et Dwight Merriman lors des sept manches restantes disputées en LMP2. Dans les courses d’endurance, Ryan Dalziel est le troisième pilote.

Era Motorsport a réalisé une sorte de conte de fées à Daytona. Le design de la voiture a été créé par un fan de six ans et a immédiatement remporté sa catégorie avec les pilotes Tilley, Merriman, Dalziel et Paul-Loup Chatin. L’équipe n’a fait son entrée dans le championnat IMSA SportsCar qu’en 2019. Era participera également à l’Asian Le Mans Series avec Tilley, Merriman et Andreas Laskaratos.

GT Masters : Grasser annonce les paires de pilotes (8 février)

GRT Grasser a trouvé sept des huit pilotes pour son engagement majeur de quatre Lamborghini Huracan GT3 dans le GT Masters 2021. Le pilote de retour Mirko Bortolotti fait équipe avec Albert Costa. Au fil des ans, Bortolotti a formé un solide duo avec Christian Engelhart.

Avec Bortolotti, Rolf Ineichen revient également de WRT à GRT. Il sera rejoint par Franck Perera dans la chasse au classement du Trophée, comme en 2019.

Le duo Tim Zimmermann/Steijn Schothorst, qui a déjà fait peur à certains des favoris en 2020 avec trois pole positions, reste inchangé. Zimmermann a remporté le classement junior l’année dernière. L’appariement de la quatrième Huracan GT3 n’a pas encore été décidé. Pour l’instant, un conducteur serait fixé.

WEC : Lapierre explique sa séparation antérieure d’Alpine (6 février)

Nicolas Lapierre revient chez Alpine avec le programme LMP1 dans la catégorie des hypercars. Ce faisant, ils se sont séparés dans l’intervalle après la saison 2018/19. Le Français avait remporté le titre LMP2 en WEC à deux reprises avec Signatech Alpine (2016 et 2018/19). À cela s’ajoutent trois victoires conjointes au Mans (2016, 2018, 2019), alors qu’il avait déjà remporté la catégorie avec KCMG en 2015.

« Quand j’ai quitté Alpine, j’avais l’impression que tout ce que nous devions faire avait été fait », a déclaré l’homme de 36 ans à « Sportscar365 ». « Ils avaient tout gagné mais voulaient continuer en LMP2. J’ai donc commencé à chercher une nouvelle aventure. » Il est passé au Cool Racing pour la saison 2019/20.

« Philippe[Sinault(directeurdel’équipeSignature)etmoisommesrestésencontactIlm’aparlédeceprojetLMP1trèstôtJeluiaitoujoursditquej’aimeraisenfairepartiesicelaseconcrétise »IlamaintenantuneautrechancederemporterunevictoireauMans: »J’aigagnédeuxfoisenLMP2maisbiensûrvousvoulezlavictoirefinale! »[Sinault;TeamchefdesEinsatzteamsSignature)undichsindinKontaktgebliebenErhatmirschonsehrfrühvondiesemLMP1-ProjekterzähltIchhabeihmstetsgesagtdassichgernedabeiwärewenneszustandekommt »ErbekommtnunnocheinmaldieChanceaufeinenLe-Mans-Gesamtsieg: »IchhabeeinpaarMaldieLMP2gewonnenabernatürlichwillmandenGesamtsieg! »

24h du Mans : GreenGT fournit le groupe motopropulseur pour le projet hydrogène (3 février)

La société suisse GreenGT a été sélectionnée par l’ACO pour fournir le groupe motopropulseur des prototypes à hydrogène. La « Mission H24 » devrait être lancée en 2024. GreenGT fournira les moteurs électriques, la batterie et la transmission. Le châssis est créé dans le cadre d’une coopération entre Red Bull Advanced Technologies et Oreca.

GreenGT voulait concourir dans la classe expérimentale dès 2013 avec une voiture de course à hydrogène basée sur un châssis de Welter Racing. Une deuxième génération basée sur un châssis LMP3 d’Adess, appelée LMPH2G, a couru en amont des courses de 2019 et 2020 et lors d’une manche de l’ELMS à Spa en 2019.

Asian LMS : HubAuto Racing avec Mercedes-AMG au lieu de Ferrari (3 février)

Surprise d’Asie : l’équipe taïwanaise HubAuto participera aux Asian Le Mans Series avec une Mercedes-AMG GT3. Jusqu’à présent, l’équipe de Morris Chen s’est appuyée sur des Ferrari 488 GT3 et a même représenté la marque à l’IGTC de temps en temps. Le nom de l’équipe passe de « HubAuto Corsa » à « HubAuto Racing ».

Chen déclare à propos de ce changement : « Nous avons parlé à plusieurs fabricants au cours de l’année 2020. Certains critères devaient être remplis pour que nous puissions graver un accord dans le marbre. Mercedes-AMG a marqué des points avec professionnalisme et intégrité. C’est la clé de notre équipe. »

24h du Mans : Le projet Biogaz « 1789 » sera équipé d’un moteur Pipo (2.February)

L’équipe Vision Automobiles et Welter Research Technology Industry a trouvé un autre partenaire dans son projet de biogaz pour les 24 Heures du Mans 2023. Le bolide biométhane « 1789 » (allusion à l’année du début de la Révolution française) recevra le moteur Pipo V8, qui est également utilisé dans l’hypercar Glickenhaus 007 du Mans. Le moteur est adapté au carburant innovant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *