"Espérons que ce ne soit pas le dernier titre"

« Espérons que ce ne soit pas le dernier titre »

ELMS



"Espérons que ce ne soit pas le dernier titre"

(RacingNews.fr) – Rene Binder a célébré sa victoire dans l’Asian Le Mans Series (AsLMS) 2021 samedi dernier au circuit Yas Marina d’Abu Dhabi, aux côtés de son compatriote autrichien Ferdinand Habsburg et du jeune chinois Yifei Ye. Dans cette interview, Binder parle de ses excellentes performances au sein de l’équipe championne G-Drive et de son avenir dans les courses d’endurance.

Champions AsLMS 2021 : Yifei Ye, Rene Binder, Ferdinand Habsburg
Zoom

Question : « René, tout d’abord félicitations pour avoir remporté le titre et pour une performance sans faille, ce qu’il fallait à l’arrivée de ce championnat très spécial. »

Rene Binder : « Merci beaucoup ! Oui, c’est redevenu inutilement excitant parce que nous avons eu des arrêts aux stands chaotiques lors de la dernière course. En conséquence, j’ai perdu mon avance et mon coéquipier, Yifei Ye, a même manqué deux fois son coup pendant l’arrêt. Quand trois voitures s’arrêtent en même temps, c’est au moins une voiture de trop. Il y avait assez de mécaniciens, mais beaucoup trop peu d’espace. »

Question : « Au total, vous avez obtenu deux victoires et une deuxième place en quatre courses. La quatrième place à la fin n’était qu’une petite tache, n’est-ce pas ? »

Reliure : « C’est comme ça que je le vois. Nous avions une excellente voiture et certainement la vitesse pour gagner les quatre courses. Et ce, malgré le fait que Jota, Phoenix et notre deuxième voiture dans l’équipe G-Drive avaient également une bonne équipe. Bien sûr, ils voulaient tous se qualifier directement pour les 24 heures du Mans. L’AsLMS n’a certainement pas été aussi forte à l’avant qu’elle l’a été cette fois-ci depuis longtemps. »

Question : « Vous avez déjà couru contre Vandoorne, Blomqvist et Gelael dans les formules juniors. Qu’est-ce que ça fait de courir à nouveau contre ces gars en AsLMS ? »

Reliure : « La condition préalable la plus importante pour réussir dans le sport automobile est et reste un package compétitif. Cela a toujours été clair pour moi et j’ai également dû y penser tout de suite à Dubaï lorsque nous avons remporté l’ouverture de la saison dans un style supérieur. Je ne peux que remercier G-Drive une fois de plus et j’espère que j’ai également pu augmenter un peu ma valeur marchande dans les courses d’endurance. »

Champions AsLMS 2021 : Yifei Ye, Rene Binder, Ferdinand Habsburg Zoom

Question : « Votre travail chez G-Drive dans chaque cas était de faire passer la voiture en toute sécurité dans les premiers tours, d’économiser du carburant et d’entrer dans les stands pour le premier changement de pilote tout en menant, n’est-ce pas ? »

Reliure : « Je pense qu’ils ont été satisfaits de mes performances chez G-Drive. Les réactions de l’ingénieur de course et de la direction de l’équipe ont été très positives, c’est le moins que l’on puisse dire. Mon approche a toujours été d’aller aussi vite que nécessaire, pas aussi vite que possible. Cela signifie qu’en tant que leader, je n’ai jamais essayé de creuser un écart énorme alors que la voiture de sécurité pouvait entrer en piste à tout moment et tout neutraliser à nouveau. Dans les courses d’endurance, il y a bien sûr aussi le facteur d’économie de matériel. Cela signifie qu’il est logique de préserver les pneus et de ne pas battre constamment sa voiture sur les trottoirs. »

Question : « Vous avez formé un duo de pilotes parfait avec le petit-fils impérial autrichien Ferdinand Habsburg et le jeune champion de Formule 3 Open Yifei Ye. Comment c’était de travailler avec eux deux ? »

Reliure : « Cela n’aurait pas pu être mieux. Tous deux sont de très bons conducteurs avec lesquels vous pouvez travailler en bonne intelligence, mais où le facteur plaisir n’est pas non plus négligé. Peut-être devrions-nous mettre au départ une autre équipe purement autrichienne avec ‘Ferdi’ et un autre compatriote rapide. Ce serait quelque chose. »

Question : « Tu veux dire que tu veux le prouver encore une fois à certaines personnes ? »

Reliure : « Je ne fais pas la course pour prouver quoi que ce soit à qui que ce soit, je vais suivre mon propre chemin. Dans les coulisses, j’entends dire que ce qui se passe en ce moment dans le championnat du monde d’endurance est vraiment censé annoncer une nouvelle ère. Au moins cinq constructeurs se battront pour la victoire au Mans dans deux ans. Bien sûr, ce serait un rêve d’être là dans la catégorie reine avec une voiture LMDh. »

Question : « Avant que votre grand rêve puisse se réaliser, vous courrez encore pour Duqueine dans le championnat européen, c’est-à-dire l’ELMS, en 2021, n’est-ce pas ? ».

Reliure : « Derrière Duqueine se cache un petit constructeur français de voitures de course et un groupe d’entreprises prospère, représenté dans les secteurs de la technologie médicale et de l’aéronautique. Nous avons déjà eu un premier dîner ensemble l’autre jour à Dubaï avec le directeur d’équipe Max Favard et avec le nouveau directeur technique Greg Wheeler, qui est censé mettre l’équipe sur la voie rapide. Greg est en Formule 1 depuis de nombreuses années et a déjà à son actif des victoires au Mans et même des titres de champion du monde de rallye. Son immense expérience devrait nous aider à mieux comprendre les nouveaux pneus Goodyear qui seront obligatoires en ELMS à l’avenir. Pour autant que nous, Tyroliens, soyons autorisés à sortir du pays, je participerai aux premiers essais routiers au début du mois de mars. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *