Le GT3 remplacera le GTE dans le WEC

Le GT3 remplacera le GTE dans le WEC

ELMS



Le GT3 remplacera le GTE dans le WEC

(RacingNews.fr) – Miguel Molina, pilote d’usine Ferrari, pense que le Championnat du monde d’endurance (WEC) devrait passer aux voitures GT3. Ces dernières années, de nombreux constructeurs s’étaient retirés du GTE Pro. (Trois scénarios sur la façon dont le WEC peut faire face au GTE Pro)

Ferrari 488 GT3 (intérieur) et GTE (extérieur) aux 24 heures de Daytona 2016.
Zoom

Le pilote de 32 ans, qui fait partie de l’équipe de pilotes GTE-Pro d’AF Corse depuis le début de la saison 2019/20, pense que le WEC devrait se diriger vers la catégorie GT3. « Je pense que le WEC devrait plus ou moins suivre la même voie. [wie die IMSA] « , déclare le Catalan à  » RacingNews.fr « .

L’IMSA SportsCar Championship supprimera la catégorie GTE (appelée ici « GTLM ») après la saison 2021. Cette saison, il n’y aura que trois voitures GTLM sur la grille de départ de certaines courses. Au lieu de cela, il y aura une classe GT3 professionnelle (GTD Pro), et le GTD actuel deviendra le GTD Am. (Toutes les abréviations sont expliquées dans l’ABC de l’endurance).

Problème de luxe lors de la transition ?

Mais Molina sait que la situation n’est pas tout à fait comparable à celle des États-Unis : « La question est de savoir si la WEC aurait assez d’espace pour une grille aussi importante alors que tant de marques sont… ». [mit GT3-Programmen] sont intéressés. »

« S’il y a une opportunité de participer au WEC, je suis sûr qu’ils aimeraient avoir au moins une voiture sur la grille. Il y a tant de marques et si peu d’espace. Mais pour autant que je sache, cela ne se fera pas avant la fin de 2022. Porsche a sorti un nouveau modèle l’année dernière. »

La catégorie GT3 est enfin sur la voie rapide Zoom

Et c’est exactement ce que de nombreuses équipes clientes ont acquis dans le GTE Am. Celle-ci dispose d’une large grille de 13 voitures lors de la saison 2021 du WEC, ce qui en fait la classe la plus complète du WEC. Afin d’amortir les coûts d’acquisition et d’entretien, les véhicules doivent être utilisés pendant plusieurs années.

Presque comme le GTE, mais moins cher

Le champ d’action des voitures GTE sera limité au WEC (éventuellement sans GTE Pro) et à l’European Le Mans Series (ELMS) à partir de 2022. Pendant ce temps, la classe GT3 est en train de conquérir l’IMSA après le DTM et pourrait prendre d’assaut les autres séries ACO. Pour Molina, cette étape est logique.

« Cela va dans ce sens car il y a plus de constructeurs impliqués et il est plus facile d’utiliser la voiture, même si elle reste complexe. L’entretien est différent et le prix d’achat est plus bas », explique-t-il.

« La même chose s’est produite à LMDh, où nous essayons de donner aux fabricants des projets au prix le plus bas possible. C’est similaire ici. C’est la nouvelle réalité du sport automobile. [Die GT3] fonctionne très bien et est très équilibré grâce à l’équilibre des performances. On le voit dans GTWC, où la BoP est très bien faite. IMSA a dû s’en rendre compte. C’était l’étape logique. »

« En fin de compte, nous [Fahrer] s’adapter à la situation, mais j’aime beaucoup la GTE. Il a moins d’aides à la conduite, comme l’ABS. Cela en fait un peu plus une voiture de course. Mais j’ai couru dans les deux catégories pour Ferrari. On s’y habitue. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *