Le moteur V8 atmosphérique de Gibson restera dans les LMP2 après 2026

Le moteur V8 atmosphérique de Gibson restera dans les LMP2 après 2026

ELMS



Le moteur V8 atmosphérique de Gibson restera dans les LMP2 après 2026

(RacingNews.fr) – Même si la catégorie LMP2 disparaîtra du Championnat du Monde d’Endurance (WEC) en 2024 en raison du nombre élevé de participants dans la catégorie Hypercar, elle restera un pilier important de la scène du Mans. Les prototypes seront toujours propulsés par le moteur V8 atmosphérique Gibson de 4,2 litres dans la seconde moitié des années 2020.

Gibson Technologies fournira des moteurs à la catégorie LMP2 jusqu’à fin 2030
Zoom

L’ACO a annoncé cette décision dans le cadre de la finale de la saison de l’European Le Mans Series (ELMS) ce week-end à Portimao. Ainsi, la future génération de LMP2 à partir de 2026 fournira également le son bien connu qui ne manque pas d’enthousiasmer les fans. Le contrat porte sur une durée de cinq ans, jusqu’à fin 2030.

L’appel d’offres comprenait les catégories performance, poids, coûts d’exploitation et de nombreux critères de durabilité. Les capacités du fournisseur ont également joué un rôle important, car les voitures LMP2 sont vendues en grandes quantités.

La catégorie LMP2 continuera d’être représentée dans l’IMSA SportsCar Championship, l’ELMS et la série Le Mans asiatique, et sera même la catégorie principale dans ces deux derniers championnats. Aux 24 Heures du Mans, 15 places resteront réservées à cette catégorie.

La génération actuelle de LMP2 est en service depuis 2017 et est dominée par l’Oreca 07. Son cycle de vie a été prolongé à plusieurs reprises, la dernière fois jusqu’à fin 2025, et une nouvelle génération de voitures arrivera à partir de 2026. Le nouvel « Adjustment of Performance » (AoP) doit permettre d’éviter que la catégorie ne se termine en coupe de marque, comme c’était le cas jusqu’à présent en cas de libre concurrence.

Avec son moteur de 600 chevaux, la LMP2 est devenue si rapide qu’elle a dû être freinée artificiellement pour ne pas devenir dangereuse pour les hypercars. À partir de 2024, les bolides LMP2 de l’ELMS rouleront à nouveau à pleine puissance.

Le communiqué de presse de l’ACO ne précise pas encore s’il y aura des modifications précises sur l’agrégat. Il s’agira entre autres de savoir avec quels carburants le moteur pourra fonctionner, puisqu’il sera utilisé sur trois continents.

L’appel d’offres de la FIA et de l’ACO a débuté en mai 2023. Il y a eu des concurrents.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *