LMP2 à partir de 2021 : une bonne quarantaine de chevaux en moins.

LMP2 à partir de 2021 : une bonne quarantaine de chevaux en moins.

ELMS



LMP2 à partir de 2021 : une bonne quarantaine de chevaux en moins.

(RacingNews.fr) – 567 au lieu de 608 ch, soit 560 au lieu de 600 chevaux anglais (ch) : la catégorie LMP2 sera ralentie pour 2021, ce qui était annoncé depuis longtemps. Les moteurs V8 atmosphériques de 4,2 litres produiront une bonne quarantaine de chevaux de moins à partir de 2021.

La catégorie LMP2 verra ses performances réduites à partir de 2021.
Zoom

Ce ralentissement est dû à la nouvelle catégorie Hypercar du championnat du monde d’endurance (WEC), qui est plus lente que la catégorie LMP1 actuelle. Les nouveaux pneus unitaires Goodyear permettent également de contrôler les vitesses en virage des voitures LMP2. Jusqu’à présent, la concurrence des pneus libres s’appliquait, du moins dans le WEC.

Ce qui est nouveau, mais pas inattendu, c’est que la restriction s’applique également aux championnats en dehors du WEC. Dans le championnat IMSA SportsCar, les LMP2 ont déjà été ralenties en 2019 par des limites de régime pour les séparer des DPi, avec lesquelles elles avaient formé la classe supérieure commune jusqu’à fin 2018.

Outre le WEC, cela concerne principalement les séries Le Mans en Europe et en Asie, où la LMP2 est la catégorie supérieure. La puissance de la LMP2 n’avait été augmentée de manière significative que de 450 à un bon 600 ch en 2017. Une mesure qui a en partie suscité des critiques, car le LMP2 est également destiné aux pilotes amateurs.

Paul di Resta devrait rester le détenteur du record de piste LMP2 au Mans pendant un certain temps encore.

L’ACO promet que la restriction de la puissance des moteurs se fera sans coûts supplémentaires pour les équipes. Au contraire : la moindre charge sur le moteur réduirait les coûts de maintenance. Reste à savoir comment cela fonctionnera dans la pratique. A Portimao, plusieurs LMP2 ont récemment effectué des tests avec les nouvelles spécifications après la finale de l’ELMS.

Le meilleur temps de 3:24.528, établi cette année par Paul di Resta en Hyperpole au volant d’une United Autosports Oreca 07, restera donc à long terme le record de piste LMP2 aux 24 Heures du Mans. Les nouveaux hypercars devraient réaliser des temps au tour compris entre 3:25 et 3:30 minutes. Les LMP2 devront être un peu plus lentes en conséquence.

Dans le même temps, la Fédération Internationale de l’Automobile (FIA) et l’organisateur du WEC, l’ACO, continuent de travailler sur une nouvelle génération de LMP2 à partir de 2023, dont la maîtrise des coûts, mise en place avec succès dans cette classe depuis 2011, sera un élément central.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *