"On en a souvent été proche !"

« On en a souvent été proche ! »

IMSA



"On en a souvent été proche !"

(RacingNews.fr) – Ferrari a toutes les raisons de faire la fête, car après avoir remporté les 24h du Mans et les 24h du Nürburgring, les Italiens ont réalisé le hat-trick. Dans la catégorie GTD-Pro, Daniel Serra, Davide Rigon, Alessandro Pier Guidi et James Calado ont remporté les 24h de Daytona dans la catégorie GTD-Pro au volant de la Ferrari 296 GT3 #62 de Risi Competizione. Cela faisait dix ans que la marque traditionnelle attendait une victoire dans le « Sunshine-State » de Floride, l’année où Level 5 a gagné avec la Ferrari 458 GT3 dans la catégorie GTD.

Ferrari célèbre une victoire de classe à Daytona pour la première fois depuis dix ans
Zoom

Antonello Coletta, directeur de l’endurance et du sport client, se réjouit du succès de Ferrari à la classique d’endurance de Daytona et déclare : « La victoire aux 24 heures de Daytona, après les débuts difficiles de la 296 GT3 sur ce circuit l’année dernière, montre le travail incroyable des ingénieurs, des partenaires techniques et de toute l’équipe et des pilotes qui ont tout donné pour rendre la 296 GT3 compétitive ».

L’Italien a également salué la fiabilité des cinq bolides GT3 engagés dans les deux catégories GTD, puisque toutes les voitures ont vu le drapeau à damier à Daytona après 24 heures. « C’était une vraie satisfaction », déclare Coletta, qui célèbre ce triplé : « Nous avions auparavant remporté les 24 Heures du Mans avec la 499P et les 24 Heures du Nürburgring avec la 296 GT3. Cela montre que Ferrari est la reine de l’endurance ».

Ferrari célèbre son succès en GTD-Pro

Ferdinando Cannizzo, chef de la division Endurance de Ferrari, a ajouté : « La victoire à Daytona est un excellent résultat, mais ce qui nous rend particulièrement fiers, c’est que les cinq voitures ont franchi la ligne d’arrivée. Elles ont été compétitives à tout moment de la course et nous avons démontré à la fois la performance et la fiabilité de la 296 GT3 ». Au total, deux équipes Ferrari sont montées sur le podium dans les deux catégories GT3, AF Corse se classant deuxième en GTD.

Daniel Serra semble s’être libéré d’un grand poids après sa victoire en GTD-Pro, car l’Italien explique : « Cela fait si longtemps que j’essaie de gagner ici et j’ai été tout près à plusieurs reprises. Si on m’avait demandé mon objectif au début de l’année, cela aurait été de gagner Daytona, car c’était la première course de 24 heures à laquelle je participais depuis longtemps. C’est une victoire très spéciale pour moi et l’un des plus beaux moments de ma carrière ».

Davide Rigon a également fêté sa victoire à Daytona, alors qu’il n’avait remporté qu’une seule classique d’endurance auparavant, les 24 heures de Spa. Désormais, l’Italien a également pu inscrire son nom au palmarès de Daytona. « J’ai déjà terminé trois fois deuxième à Daytona, mais maintenant ce rêve est enfin devenu réalité. Nous nous sommes préparés méticuleusement pour cette course, une aventure qui a commencé il y a un an avec l’introduction de la nouvelle 296 GT3 ».

Risi de nouveau en tête

Alessandro Pier Guidi est très heureux d’avoir gagné à nouveau à Daytona après dix ans. « Cela a pris du temps », dit l’Italien. « Je suis très heureux d’avoir atteint cet objectif avec la 296 GT3 ». Le spécialiste de l’endurance a parlé d’une « course difficile », qui a été « compliquée », surtout au début. Mais au cours des 24 heures, Ferrari a agi « parfaitement », ce qui lui a donné un grand avantage sur ses concurrents.

Ferrari célèbre sa victoire en GTD-Pro Zoom

James Calado s’est réjoui de ce « magnifique résultat » qui a permis à Ferrari de « bien commencer l’année ». Miguel Molina, qui a pris la deuxième place du classement GTD au volant de la Ferrari n°21 d’AF Corse, a déclaré : « La course a été longue et, comme toujours, elle s’est décidée dans les dernières minutes. Nous avons bien maîtrisé la voiture pendant 24 heures et je tiens à féliciter toute l’équipe pour cela. Nous avions ce qu’il fallait pour gagner, mais cela n’a malheureusement pas fonctionné à la fin. La deuxième place dans une course aussi importante me rend tout de même heureux ».

Pour Risi Competizione, il s’agissait de la deuxième victoire de classe aux 24 Heures du Mans, la première ayant été remportée en 2002 dans la classe SRP2 avec une LolaB2K/40 Nissan. Le chef d’équipe Guiseppe Risi a déclaré pendant la transmission à la radio IMSA que son objectif était de participer à la classe GTP de la série IMSA avec une hypercar 499P. Ferrari ne serait toutefois pas prête à fournir la voiture aux équipes clientes avant 2025 au plus tôt. De plus, l’équipe doit d’abord surmonter les obstacles financiers d’un éventuel programme GTP.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *