Actualités des voitures de sport/d'endurance novembre 2021 : Rovera monte en gamme

Actualités des voitures de sport/d’endurance novembre 2021 : Rovera monte en gamme

WEC



Actualités des voitures de sport/d'endurance novembre 2021 : Rovera monte en gamme

Alessio Rovera devient pilote d’usine Ferrari (21 novembre)

Alessio Rovera a remporté le titre WEC pour AF-Corse dans la catégorie GTE-Am
Zoom

Alessio Rovera sera pilote d’usine pour Ferrari à partir de l’année prochaine. C’est ce qu’a annoncé le constructeur italien. Rovera a remporté le titre WEC dans la catégorie GTE-Am au volant d’une Ferrari AF-Corse lors de la saison 2021. Avec François Perrodo et Nicklas Nielsen, Rovera a remporté quatre victoires de classe, dont celle des 24h du Mans.

L’année prochaine, Rovera, Perrodo, Nielsen et AF Corse passeront dans la catégorie LMP2. AF Corse sera l’équipe d’engagement de Ferrari dans la catégorie hypercar à partir de 2023. Rovera bénéficiera en outre d’une mise à niveau de son statut pour l’année prochaine. L’Italien sera alors pilote Gold.

Les frais d’inscription à la NLS ne changent pas (20 novembre)

La série NLS sur la boucle nord du Nürburgring n’augmente pas les frais d’inscription pour la saison 2022. C’est ce qu’ils ont annoncé officiellement il y a quelques jours. Pour s’en assurer, les frais pour la double tête de course, les 12h du Nürburgring, seront les mêmes que pour deux courses de 4h.

En outre, les organisateurs mettent en place des incitations pour les nouvelles classes VT Hybrid et VT Elektro. Les équipes qui s’y inscrivent et qui engagent un véhicule à propulsion hybride ou électrique bénéficient d’une réduction de 50 pour cent sur les frais d’inscription. Pour toute question, le directeur technique Volker Strycek se tient à votre disposition pour vous conseiller.

Helio Castroneves soutient le duo Meyer-Shank (19 novembre)

L’équipe Meyer-Shank vient de compléter son trio de pilotes pour la saison IMSA 2022. Après l’annonce d’Oliver Jarvis et de Tom Blomqvist comme pilotes à plein temps, le troisième pilote pour les courses d’endurance est désormais connu. Il s’agit d’Helio Castroneves, qui participera également à la saison complète d’IndyCar 2022 pour l’équipe.

« Je suis très heureux de faire partie de l’équipe IMSA de Meyer-Shank-Racing l’année prochaine », a déclaré Castroneves. « J’adore la course en IMSA et je suis très heureux de pouvoir courir à la fois en IMSA et en IndyCar Series l’année prochaine. Je suis impatient de prendre le départ à Daytona dans seulement deux mois ».

Oliver Jarvis et Tom Blomqvist participeront à la saison IMSA 2022 pour Meyer-Shank (18 novembre)

L’équipe Meyer Shank prendra le départ de la saison IMSA 2022 avec un nouveau duo de pilotes. L’Acura ARX-05 de l’écurie sera pilotée l’année prochaine par Oliver Jarvis et Tom Blomqvist. Pour la saison 2021, le duo de pilotes titulaire était composé d’Olivier Pla et de Dane Cameron.

Jarvis a piloté pour Mazda en IMSA au cours des quatre dernières années et a terminé troisième du championnat en 2021. Blomqvist avait jusqu’à présent couru en IMSA pour BMW dans la catégorie GTLM, mais il dispose d’une expérience en voiture LMP2 grâce à ses départs pour Jota dans le WEC.

Aperçu général : Les essais libres du Petit Le Mans 2021 (12 novembre)

Le camp Cadillac a réalisé le meilleur temps lors de deux des trois séances d’essais libres : la Cadillac AX #31 (Nasr/Conway/Derani) s’est imposée lors de la FT1 et la Cadillac JDC #5 (Vautier/Duval/Bourdais) a conclu la troisième session en première position. Mais le meilleur temps de toutes les séances d’essais a été réalisé par la Mazda #55 (Jarvis/Tincknell/Bomarito), la plus rapide en FT2. Le meilleur temps de la semaine jusqu’à présent a été réalisé par Harry Tincknell en 1:09.356.

Dans la catégorie GTLM, deux Porsche et une Corvette ont terminé en tête. Le pilote Porsche Frederic Makowiecki (Christensen/Estre/Makowiecki, #97) a réalisé le meilleur temps des trois séances d’essais en 1’16.726 dès la FT1. Dans la catégorie LMP2, la PR1-Mathiasen-Oreca #52 (Keating/Jensen/Huffaker) a réalisé le meilleur temps des trois séances d’essais (1:11.589).

La catégorie LMP3 voit la Core-Ligier #54 (Bennett/Kurtz/Braun) prendre la tête après trois séances d’essais avec un temps de 1’15.916 minutes. Dans la catégorie GTD, après trois séances d’essais, la Turner-BMW #96 (Auberlen/Foley/Read) est en tête avec un temps de 1:19.197 minutes. Les qualifications du Petit Le Mans débuteront vendredi à 21h45 CET. (Toutes les infos ici)

Henrik Hedman se retire du WEC et de l’ELMS (9 novembre)

L’investisseur immobilier suédois Henrik Hedman ne participera plus au championnat du monde d’endurance et à la série européenne Le Mans. Le Suédois de 53 ans l’a annoncé sur les médias sociaux. Il ne donne pas de raison précise, mais déclare que cela a été un plaisir pour lui de représenter DragonSpeed.

Pour DragonSpeed, c’est une source de revenus importante qui disparaît. Hedman apportait une part importante du budget en tant qu’amateur. Aux dernières nouvelles, DragonSpeed pourrait revenir dans la catégorie hypercar en 2022 avec sa Dallara BR1 qu’il possède encore.

High Class 2022 dans le WEC et l’IMSA (9 novembre)

Hugh Class Racing a annoncé son retour dans la catégorie LMP2 du WEC pour 2022. L’équipe danoise s’alignera au départ avec les pilotes Anders Fjordbach et Dennis Andersen. Andersen étant classé bronze, ils resteront fidèles à la catégorie LMP2 Pro-Am. Tous deux participeront également à l’IMSA SportsCar Championship, qui se déroule en LMP2 sur sept courses, dont les « trois grandes » de Daytona, Sebring et Road Atlanta.

Un troisième pilote WEC n’a pas encore été annoncé. Jan Magnussen et Robert Kubica ont partagé l’Oreca lors des courses précédentes. En IMSA, High Class a besoin d’un troisième pilote pour les courses d’endurance, et même d’un quatrième pour Daytona. En 2021, Ferndinand Habsburg et Kubica étaient à bord à Daytona.

Le RCN fait don d’une somme à cinq chiffres aux victimes des inondations (6 novembre)

Le RCN a récolté un montant total de 40.000 euros qui seront reversés aux victimes des inondations de juillet dans l’Eifel. La série l’a annoncé dans un communiqué de presse officiel. Le montant se compose des parts des paiements des frais d’inscription en RCN et en BPL, ainsi que de l’action de collecte des boîtes de conserve lors de la course 7.

Le montant a entre-temps été réparti entre différentes communes de l’association particulièrement concernées. Willi Hillebrand, manager de la série RCN : « Ce n’est peut-être qu’une goutte d’eau dans l’océan, mais nous le devions tout simplement à la région, qui nous a toujours accueillis chaleureusement en tant qu’invités ».

WEC : Hattrick pour Hartley à Bahreïn (5 novembre)

Troisième séance d’essais, troisième meilleur temps pour Brendon Hartley. Le Néo-Zélandais de la Toyota #8 (Buemi/Nakajima/Hartley) a de nouveau signé le meilleur temps de la dernière séance d’essais libres de l’année à Bahreïn. Cette fois, son meilleur temps était de 1:48.346. La voiture sœur #7 (Conway/Kobayashi/Lopez) s’est placée derrière, suivie de la LMP2 la plus rapide. Chez les petits prototypes, la Jota-Oreca #38 (Gonzalez/Felix da Costa/Davidson) a pris le dessus.

Derrière l’United-Autosports-Oreca #22 (Hanson/Scherer/Albuquerque), l’Alpine #36 (Negrao/Lapierre/Vaxiviere) s’est finalement classée cinquième au général. Dans la catégorie GTE-Pro, c’est à nouveau Porsche qui a pris les devants. Cette fois, Kevin Estre a réalisé le meilleur temps au volant de la #92 (Estre/Jani/Christensen). Chez les amateurs, la Porsche Project 1 #56 (Perfetti/Cairoli/Pera) était en tête.

Résultat WEC 8h Bahreïn 2021 3ème séance d’essais libres

WEC : Toyota #8 également en tête en FT2 (5 novembre)

Brendon Hartley a encore signé le meilleur temps de la Toyota #8 (Buemi/Nakajima/Hartley) lors de la deuxième séance d’essais libres à Bahreïn. Le Néo-Zélandais a survolé la séance avec un temps de 1:47.673, soit environ une demi-seconde de mieux que Kamui Kobayashi dans la voiture sœur #7 (Conway/Kobayashi/Lopez) et environ 1,4 seconde de mieux que l’Alpine #36 (Negrao/Lapierre/Vaxiviere).

Dans la catégorie LMP2, la Nederland-Oreca #29 (van Eerd/van der Garde/van Uitert) s’est imposée grâce au temps de 1’50.513 de Giedo van der Garde. Ferrari s’est imposé en GTE-Pro en la personne de Daniel Serra dans la #52 (Molina/Serra), tandis que Porsche s’est imposé dans la catégorie GTE-Am avec la #77 de Dempsey-Proton-Racing (Ried/Evans/Campbell).

Résultat WEC 8h Bahreïn 2021 2ème séance d’essais libres

WEC : Toyota #8 impose son rythme en FT1 (4 novembre)

Toyota a une nouvelle fois imposé son rythme sur le circuit international de Bahreïn. Lors de la première séance d’essais libres de la course de 8 heures, Brendon Hartley (#8) a réalisé le meilleur temps en 1:48.490, soit une demi-seconde de plus que tous les meilleurs temps des séances d’essais libres de la course de 6 heures, qui se déroulait plus tôt dans la journée. Kamui Kobayashi, au volant de la #7, avait 0,408 seconde de retard, l’Alpine une petite seconde.

Les LMP2 gardent 1,3 seconde d’écart de respect avec les Hypercars avec un meilleur temps de Norman Nato pour Realteam. Porsche est toujours en tête en GTE Pro, mais Ferrari est sortie très tard. De manière surprenante, les temps les plus rapides ont été réalisés en début de séance, alors qu’il faisait encore un peu plus chaud. En GTE Am, l’Aston Martin #98 s’est retrouvée en tête grâce au meilleur temps d’Augusto Farfus.

Résultat WEC 8h Bahreïn 2021 1ère séance d’essais libres

WEC : Alex Brundle reste chez Inter Europol pour deux ans (3 novembre)

Alex Brundle reste chez Inter Europol Comeptition pour deux années supplémentaires. Il sera le coéquipier de Jakub « Kuba » Smiechowski, le fils du propriétaire de l’équipe Wojciech. Le troisième pilote, actuellement Renger van der Zande, sera annoncé à une date ultérieure.

« L’équipe a fait des progrès incroyables en termes de performance et je suis heureux de continuer à les aider à aller de l’avant et à atteindre leurs objectifs ambitieux », a déclaré le fils de l’expert en Formule 1 Martin Brundle. Inter Europol est actuellement cinquième au classement LMP2 pour sa première saison en WEC.

Confirmation d’Alpine : Elles veulent continuer le WEC en 2022 (3 novembre)

Après le renouvellement de l’homologation de l’Alpine A480 (anciennement Rebellion R13), la marque sportive de Renault veut continuer à participer au WEC en 2022. « Nous avons de sérieux projets pour continuer la saison prochaine avec la voiture de cette année », explique Philippe Sinault, le patron de l’équipe Signatech.

La seule raison pour laquelle un programme ne peut pas être annoncé officiellement pour le moment est que le comité d’endurance de la FIA doit encore accepter formellement l’inscription. La prolongation de l’homologation doit en effet encore être approuvée par le comité, même si ce n’est qu’une formalité. Sinault confirme : « Nous avons reçu tous nos documents. [für einen Start 2022] ont été déposés. Nous verrons si nous remplissons les conditions ».

Et en 2023 ? Là, il y a pour l’instant un vide jusqu’à l’engagement LMDh en 2024 : « Il y aura certainement des essais et un programme de développement serré. Mais en tant qu’équipe de course, nous devons trouver un moyen de continuer à courir ». Une saison de transition en LMP2 ? « L’option est sur la table ».

WEC : Ben Keating s’installe (2 novembre)

Ben Keating s’enracine enfin. Après sept années passées dans sept marques différentes, l’Américain pilotera à nouveau une Aston Martin Vantage AMR de TF Sport pour la saison 2022 du WEC. Keating ne pourra pas continuer avec ses coéquipiers actuels Felipe Fraga et Dylan Pereira, car ce dernier obtient un classement d’or pour 2022.

« Je prévois de continuer avec TF dans le WEC parce que ça marche super bien », a déclaré Keating à ‘Sportscar365’. « J’ai passé sept ans avec Bill Riley, que j’apprécie beaucoup en tant qu’ami. Et on peut dire que Tom Ferrier est le Bill Riley anglais. C’est un bon gars. J’ai appris à courir dans une Viper, donc l’Aston Martin me convient plutôt bien. Elle est très similaire avec son moteur avant ». Toutes les autres voitures GTE disponibles sont équipées d’un moteur central.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *