Quel est l'avenir du GR010 hybride ?

Quel est l’avenir du GR010 hybride ?

WEC



Quel est l'avenir du GR010 hybride ?

(RacingNews.fr) – Quel est l’avenir de Toyota dans le Championnat du monde d’endurance (WEC) ? La GR010 Hybrid aura-t-elle un successeur ou le constructeur japonais, qui est depuis longtemps l’un des plus fervents partisans de l’introduction de l’hydrogène, se concentrera-t-il sur la future voiture à hydrogène ?

La Toyota GR010 Hybrid aura-t-elle un successeur ?
Zoom

Cette question ne semble pas non plus totalement résolue chez Toyota – car le retard dans l’introduction de la catégorie hydrogène préoccupe actuellement les champions du monde en titre. « Nous allons certainement discuter du prochain règlement avec la FIA », révèle John Litgens, responsable du projet hypercar chez Toyota. « Ils réfléchissent à l’introduction de l’hydrogène, nous devons donc aussi nous en préoccuper ».

On sait que les Japonais sont chauds pour passer de la propulsion conventionnelle à l’hydrogène. L’année dernière, Toyota avait déjà présenté le GR H2 Racing Concept, qui devait servir de base à une future voiture de course à hydrogène.

« Malgré tout, nous devons garder la tête froide », sait Litgens. « Pour l’instant, nous sommes en tête, mais si les autres font de gros progrès, nous ne serons peut-être plus là, et quand nous commencerons à y penser, il sera peut-être déjà trop tard ».

C’est pourquoi Toyota réfléchit déjà « à ce que nous pourrions faire », selon Litgens. « Si [die neuen Regeln] nous ne prendrions pas trop de retard, nous conserverions le GR010 et, si nécessaire, nous le remplacerions par un nouveau. [mit Evo-Jokern] monter en gamme. Si on construit une toute nouvelle voiture et en parallèle une voiture à hydrogène, c’est trop ».

Un successeur à la Toyota GR010 Hybrid ?

A la question de savoir combien de temps la GR010 Hybrid pourrait encore rouler, le Néerlandais répond : « Certainement jusqu’en 2027, je pense que ça devrait aller ». Cela suppose toutefois que la FIA ne prenne pas trop de temps pour introduire la nouvelle catégorie hydrogène. « Si ça dure jusqu’en 2029 ou 2030 [bis die Wasserstoffregeln eingeführt werden], alors nous devrons certainement faire quelque chose entre les deux ».

Litjens se dit confiant dans le fait que la technologie de l’hydrogène est suffisamment mature pour permettre à Toyota d’être compétitif dès 2027 avec un concept correspondant. « Vous avez vu que nos collègues au Japon ont déjà lancé la Corolla [mit Wasserstoffantrieb in Super Taikyu] et ils apprennent déjà beaucoup là-bas », explique le Néerlandais. « Mais tout dépend de la manière dont la FIA va concevoir le règlement ».

GR H2 Racing, l’avenir de l’hydrogène en course automobile ? Zoom

« Je sais qu’ils travaillent très dur sur ce sujet, mais nous ne pouvons pas attendre jusqu’en 2030 ou plus tard ». C’est pourquoi Litjens laisse entrevoir qu’en cas de nouveau retard, Toyota examinera également la nécessité d’un nouveau châssis pour remplacer la GR010 Hybrid pendant la période de transition.

Classe hydrogène : la concurrence de Toyota sans intérêt ?

Cela ne semble pas tout à fait improbable, car actuellement, il y a encore de nombreux points d’interrogation concernant l’introduction de la technologie de l’hydrogène. On peut notamment se demander si les voitures à hydrogène évolueront dans une classe à part ou si elles feront partie de la catégorie hypercar existante.

Litjens indique clairement à ce sujet que Toyota préfère une classe mixte pour les premières années, car il estime qu’il faudra encore un certain temps avant que les autres constructeurs ne s’engagent dans la nouvelle technologie. Pour le Néerlandais, il est donc logique de s’opposer aux motorisations conventionnelles. Porsche avait toutefois déjà fait savoir qu’il n’était actuellement pas intéressé par la catégorie hydrogène.

« Si vous avez vu le temps qu’il a fallu pour créer un champ d’action plus large, je pense que c’est une bonne chose. [in der Hypercar-Kategorie] alors c’est la même chose avec l’hydrogène », pense Litjens. « Il y aura peut-être quelques constructeurs qui pourront venir, mais peut-être seulement une ou deux voitures, parce que tout est nouveau ».

« Je pense que la meilleure chose à faire est d’associer les hypercars à ces [neuen] et ensuite, à un moment donné [auf Wasserstoff] explique le Néerlandais. Sur ce point au moins, Toyota est d’accord avec l’ACO, car les Français veulent eux aussi que les voitures à hydrogène puissent se battre dès le début pour les victoires en WEC et au Mans.

Photos : WEC 2024 : 1.812 kilomètres du Qatar

Litjens est confiant dans sa capacité à concilier tous les concepts, même si cela ne sera pas facile. « Le plus grand défi sera certainement le poids de ces voitures », dit-il. « Mais pour les hypercars, il y a déjà beaucoup de restrictions au niveau de l’aérodynamique et de nombreux paramètres de la voiture ».

« S’il faut équilibrer ce poids pour obtenir les mêmes performances, nous pouvons peut-être rendre les autres choses un peu plus libres. Je pense que c’est faisable. Mais nous ne pourrons en juger que lorsque nous aurons plus d’informations ».

Toyota avec trois GR010 hybrides dès 2025 ?

Pour la saison 2025 du WEC, Toyota n’exclut pas pour l’instant d’engager une troisième GR010 Hybrid pour faire face à la concurrence. En effet, Porsche est désormais représentée par cinq 963, tandis que Ferrari a porté son effectif à trois 499P cette année.

« On l’a toujours en tête », confirme le chef d’équipe Rob Leupen à propos de la réflexion sur une troisième voiture. Sportscar365. « Mais nous devons nous demander sur quoi nous voulons nous concentrer ». Pour cette saison au moins, l’utilisation d’une troisième voiture a été « difficile » en raison des modifications apportées par Toyota pendant l’hiver.

Toyota est concurrencé par Porsche & Ferrari Zoom

« Avec toutes les [neuen] les équipes qui viendront cette année, nous voulons [in diesem Jahr] se concentrer sur nos deux voitures », explique Leupen. « Nyck [de Vries] va devenir, après le départ de Jose [Maria Lopez] devra suivre de grandes traces. Peut-être l’année prochaine, peut-être l’année d’après… on verra ».

Pas de troisième voiture seulement au Mans

« Nous devons garder les yeux ouverts. Je ne pense pas qu’il faille [die Möglichkeit] il faut le nier. C’est quelque chose que nous examinons et discutons chaque saison », révèle le directeur de l’équipe Toyota. Si cela devait arriver, les Japonais auraient une variante préférée : « Vous voyez Porsche avec plusieurs voitures dans différentes équipes. Ferrari le fait de cette manière [mit einem einzigen Team]. Peut-être que nous préférerions le site de Ferrari ».

Il est exclu que Toyota engage une troisième voiture uniquement au Mans. En effet, l’utilisation unique d’une voiture supplémentaire, comme Toyota l’a déjà pratiquée à plusieurs reprises par le passé, n’est désormais plus acceptée en raison de la grille de départ complète.

« Nous savons qu’à partir de cette année, il faudra disputer toute la saison avec trois voitures, et pas seulement Le Mans et Spa », explique Leupen. « C’est quelque chose que nous devons prendre en considération. Pour nous, cette information est arrivée [für 2024] trop tard et nous devons nous concentrer sur les deux voitures que nous avons ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *