WEC 2022 avec un autre LMP1 "grandfathered" ? Dragonspeed envisage un retour !

WEC 2022 avec un autre LMP1 « grandfathered » ? Dragonspeed envisage un retour !

WEC



WEC 2022 avec un autre LMP1 "grandfathered" ? Dragonspeed envisage un retour !

(RacingNews.fr) – Alpine aura-t-elle un nouveau concurrent dans la catégorie reine du championnat du monde d’endurance de la FIA l’année prochaine ? Selon ‘Sportscar365’, l’équipe Dragonspeed envisage un retour dans la catégorie hypercar pour 2022, avec sa LMP1 « grandfathered », la BR1-Gibson !

Dragonspeed veut réactiver la Gibson BR1 l’année prochaine
Zoom

L’équipe américaine dirigée par le chef d’équipe Elton Julian a participé avec la voiture à des courses de vitesse et d’endurance. la « super saison » 2018/19 du WEC et a participé à sept des huit courses de la saison. Après cette année dans la catégorie LMP1, l’équipe s’est tournée vers le sport LMP2 dans le WEC, l’ELMS et l’IMSA. La LMP1 de BR Engineering a toutefois été conservée.

Julian explique ce qu’il faut pour un retour de Dragonspeed dans la catégorie reine : « Si vous demandez à Glickenhaus et à Alpine, et après ce que nous avons vécu par le passé, les gens qui veulent payer pour cela exigent certaines conditions générales pour avoir vraiment une chance de gagner ».

24h du Mans 2018 : double victoire de Toyota

L’arrivée des Toyota aux 24 Heures du Mans 2018

La FIA et l’ACO ont créé le cadre, du moins sur le papier. Suite à une décision du Conseil mondial du sport automobile, les LMP1 « grandfathered » pourront également être utilisées lors de la saison WEC 2022. De plus, les voitures anciennes doivent agir au même niveau que les hypercars de Toyota, Peugeot et Glickenhaus en termes de rythme.

Dragonspeed : la BR1 probablement huit secondes plus rapide que les LMH

Pas de problème selon Julian : « Notre voiture est probablement huit secondes plus rapide au tour que ce qui est actuellement en piste. Dans le passé, ils disaient : ‘Vous ne pouvez pas nous rattraper’. Nous ne le pouvions pas non plus. Maintenant, nous sommes plus rapides que les voitures LMH, mais nous n’avons toujours pas la garantie d’avoir une chance de les suivre ».

Cette année, l’Alpine s’est toujours trouvée à portée de main des toutes nouvelles hypercars de Toyota et a même pris le départ des 8h de Portimao depuis la pole position. Mais en course, le désavantage de l’odeur dû au petit réservoir s’est toujours révélé être un obstacle insurmontable pour la troupe française.

Ce n’était pas le cas lors de la seule année de Dragonspeed en LMP1. Là, on a tout tiré de la Gibson BR1, mais on n’a pas eu de chance de se classer parmi les premiers. Toyota et les concurrents privés de Rebellion Racing et SMP Racing étaient tout simplement plus forts.

La LMP1 de Dragonspeed s’est inclinée face à Toyota, Rebellion et SMP Zoom

« Le problème avec la voiture, c’est que nous avons réalisé des temps de 3:18 au Mans. A Sebring, nous avons réalisé 1:42.8, battant ainsi le record du circuit. Seulement pour que Toyota soit encore plus rapide que nous cette nuit-là et le reprenne. La voiture était à la limite. Nous avons essayé d’aller trop vite avec une voiture trop bon marché », se souvient Julian.

Le BoP LMP1, une source d’irritation pour le directeur de l’équipe Dragonspeed

En outre, la BoP de la catégorie LMP1 n’a pas été satisfaisante pour Julian. Elle était « loin d’être suffisante », de plus, lors de la deuxième course, la formule [das waren damals die 24h Le Mans 2018; Anm. d. Red.] a été modifiée. C’est pourquoi, à partir de ce moment-là, l’équipe Dragonspeed n’a plus beaucoup investi dans la LMP1.

Mais dans les conditions actuelles, « on demanderait à la voiture de rouler confortablement dans ses limites. Elle n’a pas besoin d’être au maximum de ses capacités », explique Julian. Mais en ce qui concerne le rapport de force, il exige au moins : « Personne ne veut avoir deux tours de retard dans une course de 6 heures ».

Dragonspeed est le prochain privé à s’intéresser à la catégorie LMH. Cette année, Glickenhaus a utilisé son hypercar lors de certaines courses, tandis qu’Alpine a disputé la saison complète avec une LMP1 « grandfathered ». Des projets d’hypercar sont également toujours en cours chez ByKolles, où le roll-out devrait avoir lieu à l’automne.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *