La F1 a besoin de plus de virages comme celui de Zandvoort.

La F1 a besoin de plus de virages comme celui de Zandvoort.

Formule 1



La F1 a besoin de plus de virages comme celui de Zandvoort.

Ce week-end, le Grand Prix des Pays-Bas est le premier depuis 1985. Des modifications ont été apportées à la piste de Zandvoort pour la rendre conforme aux normes de la F1, en profitant du soutien massif dont bénéficie Max Verstappen.

Dans le cadre de ces modifications, trois virages – le virage 1 (Tarzanbocht), le virage 3 (Hugenholtzbocht) et le virage 14 (Arie Luyendijkbocht) – ont été équipés d’un banking afin d’offrir aux pilotes différentes lignes et d’augmenter la vitesse de passage dans les virages.

Alors qu’une grande partie de la grille de F1 avait déjà couru à Zandvoort en Formule 3, personne n’avait effectué de course sur le nouveau tracé en machine de F1, à l’exception de Verstappen, qui avait déjà effectué un parcours d’exhibition sur le circuit.

Le quadruple champion du monde de F1 Vettel a déclaré que le nouveau tracé était excitant et que les virages bombés étaient le genre de choses que la F1 devait introduire sur davantage de circuits.

« Nous devrions avoir plus de cela, des virages bombés ». [that] sont positifs, et non pas hors carrossage », a déclaré Vettel.

« Hors carrossage, ils le font pour l’évacuation de l’eau, mais c’est très ennuyeux parce que vous perdez l’adhérence.

« [Positive cambered corners] Je pense avoir l’air excitant et me sentir excitant dans la voiture aussi. « 

Sebastian Vettel, Aston Martin AMR21

Photo : Mark Sutton / Motorsport Images

La F1 s’apprête à ajouter un virage incliné au circuit de Yas Marina à Abu Dhabi avant la finale de la saison de cette année, après les critiques sur le tracé du circuit et la qualité des courses.

Vettel a terminé la journée en 10e position lors de la FP2 pour Aston Martin, après n’avoir effectué que six tours lors de la première séance d’essais en raison d’un problème de moteur.

« C’était une après-midi décente parce que nous avions du retard à rattraper et je devais entrer dans le rythme rapidement », a déclaré Vettel.

« Mais ça aide que je sois venu ici il y a plusieurs années, et ils n’ont pas trop changé la piste, ce qui est une bonne nouvelle.

« Les parties qu’ils ont changées, je pense qu’elles ont été améliorées. Je pense que c’est très excitant avec le banking, donc oui, je ne sais pas encore quelle ligne prendre, mais j’aurai un peu plus de temps demain. »

Lire aussi :

Lorsqu’on lui a demandé s’il était difficile de trouver du rythme après les trois drapeaux rouges de vendredi, Vettel a plaisanté en disant qu’il avait « causé la majorité des drapeaux rouges », en référence à son arrêt de la FP1 et à la longue attente qui a suivi pour récupérer sa voiture.

« Donc, ce n’était pas si difficile pour moi », a déclaré Vettel. « Dans l’après-midi aussi, ça a aidé, le premier, parce que je n’étais pas dehors. [on-track] encore.

« Au final, je n’en ai eu qu’un, ce qui n’était pas si mal. Nous étions juste dans la boîte de toute façon. Donc pour nous, les drapeaux rouges ne nous ont pas affectés, mais je l’ai aussi provoqué ! ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *