L'arbre de transmission de Leclerc aurait cédé avec la nouvelle boîte de vitesses.

L’arbre de transmission de Leclerc aurait cédé avec la nouvelle boîte de vitesses.

Formule 1



L'arbre de transmission de Leclerc aurait cédé avec la nouvelle boîte de vitesses.

Leclerc s’était qualifié en pole position pour l’épreuve de Monte-Carlo, mais il a dû attendre anxieusement pour savoir s’il pouvait partir de la première place, car il craignait d’avoir besoin d’une boîte de vitesses de rechange après un accident en qualifications.

Les inspections finales d’avant course ont confirmé que la boîte de vitesses était en bon état, mais Leclerc a eu le cœur brisé lors d’un tour d’installation lorsqu’un moyeu de l’arbre de transmission arrière gauche s’est cassé sur sa voiture.

N’ayant pas le temps de remplacer la pièce, Leclerc n’a pas pu prendre le départ de la course et a dû regarder l’événement depuis le garage.

Ferrari ne pense pas que la défaillance de l’arbre de transmission soit liée à un quelconque problème de boîte de vitesses, mais n’a pas encore de réponse à la question de savoir pourquoi le problème n’a pas été détecté avant que la voiture ne quitte les stands.

Le directeur d’équipe Mattia Binotto a déclaré que l’analyse des données de la voiture et des pièces réelles à Maranello cette semaine devrait fournir la réponse à la question de savoir si Ferrari aurait pu agir plus tôt ou non.

« De notre côté, nous devons comprendre ce qui s’est réellement passé, et pourquoi cela s’est passé », a déclaré Binotto. « Et plus que cela, si nous aurions pu le détecter en parc ferme dès samedi après-midi et le matin de la course.

« Il est plus important vraiment de comprendre pourquoi nous n’avons pas détecté un problème sur la voiture. Le problème n’était pas là quand il a quitté le garage, alors le problème a commencé à apparaître dans le sixième virage.

« Les pièces qui sont allées sur la voiture ne montraient aucun problème. Nous allons donc examiner les pièces dans les prochains jours, et regarder les données. »

Binotto est catégorique sur le fait que la défaillance de l’arbre de transmission était totalement indépendante de la décision de l’équipe concernant la boîte de vitesses, et estime qu’il se serait cassé de toute façon même si Ferrari avait installé une pièce de rechange.

« Ce n’est pas lié à la boîte de vitesses », a-t-il dit. « Si nous avions changé la boîte de vitesses, ces pièces seraient toujours sur la voiture parce qu’elles n’ont pas été endommagées par l’accident.

« La panne se serait quand même produite, donc il ne s’agit pas du tout de jouer avec la boîte de vitesses ».

Lire aussi :

Les règles du parc ferme de la F1 permettent aux équipes de remplacer toute pièce endommagée pendant les qualifications.

L’inspection de la voiture par Ferrari n’a pas suspecté de problèmes avec les composants de l’arbre de transmission, elle a donc gardé ces pièces sur la voiture.

Binotto a ajouté : « Il y a un règlement clair qui dit que vous ne pouvez changer que les pièces qui ont été endommagées.

 » Donc les pièces que nous avons changées étaient vraiment celles qui étaient endommagées : l’aile avant, la suspension avant droite, et le coin arrière droit. Elles étaient clairement endommagées, et nous avons eu la permission de le faire, donc c’est tout. »

Mais si la défaillance de l’arbre de transmission n’était pas liée à la boîte de vitesses, Binotto n’a pas exclu que la défaillance soit une conséquence de l’accident de Leclerc lors des qualifications.

« Éventuellement, cela pourrait être lié à l’accident », a-t-il déclaré. « C’est quelque chose que nous devons analyser et éventuellement trouver la réponse finale. Mais c’était sur le côté complètement opposé, l’autre virage. Mais encore une fois, peut-être pas lié ou peut-être oui. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *