Le rythme de la F1 à Bahreïn est un bon signe, mais la faiblesse de McLaren persiste

Le rythme de la F1 à Bahreïn est un bon signe, mais la faiblesse de McLaren persiste

Formule 1



Le rythme de la F1 à Bahreïn est un bon signe, mais la faiblesse de McLaren persiste

Après avoir été dans le coup en qualifications dans le peloton de chasse derrière la Red Bull dominante de Max Verstappen, Norris a terminé sixième et son coéquipier Oscar Piastri huitième après une lutte tout au long de la course avec les deux Mercedes, George Russell et Lewis Hamilton.

Lire aussi :

C’était un résultat largement attendu pour l’équipe de Woking, qui est à mille lieues de ce qu’elle était au même endroit il y a 12 mois, mais qui n’est pas encore en mesure d’atteindre les sommets de son impressionnante deuxième moitié de 2023 non plus.

Bahreïn a par ailleurs confirmé que la faiblesse à basse vitesse de ses dernières voitures n’a pas encore été totalement corrigée dans la MCL38, ce qui continue de faire de Sakhir un circuit difficile à dompter pour Norris et Piastri.

« Ce n’est pas différent de l’année dernière », a déclaré Norris. « Ces choses que nous n’avons pas réussi à résoudre, d’autres choses qui font que nous avons des hauts et des bas tous les week-ends.

« Je pense que c’est quelque chose qui nous a donné du fil à retordre aujourd’hui et que le vent a changé. Certains virages étaient terriblement mauvais par rapport à ceux d’hier.

« Je pense qu’il est clair qu’il y a encore beaucoup de domaines sur lesquels nous devons nous concentrer si nous voulons être plus constants et plus performants.

« Mais si l’on considère que c’est un circuit sur lequel nous avons encore des difficultés, le fait que nous soyons si proches de Mercedes est toujours un bon signe pour nous : sur certains circuits, nous serons capables d’être devant. Je suis confiant, l’équipe fait du bon travail et c’est une bonne position de départ.

Lando Norris, McLaren

Photo par : Erik Junius

Norris a terminé à moins de deux secondes de Russell, dont le rythme de course a été compromis par des problèmes de surchauffe du moteur, mais il a eu du mal à défier la Mercedes dans son sillage turbulent.

« Nous étions proches des Mercedes, mais je ne pense pas que nous avions un avantage sur elles », a-t-il ajouté. « Le rythme était tellement similaire que, dès que je me suis retrouvé dans l’air sale, je n’ai pas eu assez d’avantage pour avoir une chance de dépasser ou même d’entrer dans le DRS.

« J’aurais peut-être pu devancer George, mais c’est à peu près tout. Je pense que nous sommes là où nous l’attendions et c’est un bon début de saison, donc je suis content.

Lire aussi :

A la question de savoir si le circuit rapide et fluide de la Corniche de Jeddah, en Arabie Saoudite, conviendrait mieux au MCL38, Norris a répondu : « Honnêtement, je ne sais pas : « Honnêtement, je ne sais pas. C’est un peu plus rapide, un peu plus moyen, ce qui nous convient normalement.

« Mais c’est aussi un circuit où vous voulez avoir un bon avant à l’apex et c’est quelque chose que nous n’avons pas du tout, donc il y aura toujours des choses avec lesquelles nous allons nous battre.

« En moyenne, la vitesse de la piste est plus élevée, ce qui devrait peut-être nous convenir un peu plus, donc je suis impatient d’y être.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *