Être "prudent" avec les réseaux sociaux

Être « prudent » avec les réseaux sociaux

Moto 3



Être "prudent" avec les réseaux sociaux

(RacingNews.fr) – Les réseaux sociaux sont également devenus un média important pour les pilotes de course. Marc Marquez, par exemple, compte près de sept millions de followers rien que sur Instagram. Mais lui aussi a déjà connu les côtés négatifs de ces plateformes.

Marc Marquez a félicité David Alonso après sa victoire en Thaïlande.
Zoom

En 2014, il y a eu des spéculations selon lesquelles il pourrait s’installer dans le paradis fiscal d’Andorre. En Espagne en particulier, les réseaux sociaux s’étaient enflammés à l’époque. C’est ainsi que Marquez, en larmes, a dû démentir ces spéculations lors d’une conférence de presse.

Sa rivalité avec Valentino Rossi fait encore aujourd’hui partie des discussions enflammées sur les réseaux sociaux. C’est pourquoi Marquez conseille aux jeunes pilotes d’y faire attention, car « on peut y perdre beaucoup de temps ».

Pour certains jeunes talents, l’octuple champion du monde est un modèle. Dernièrement, en Thaïlande, Fermin Aldeguer (18 ans) a remporté la course Moto2 et David Alonso (17 ans) la classe Moto3. Pour le rookie Alonso, il s’agissait déjà de sa quatrième victoire.

Lorsque le Colombien est revenu dans la voie des stands après le tour de sortie, il s’est arrêté pour saluer Marquez. Celui-ci l’a félicité pour sa victoire. « Je suis allé l’applaudir parce qu’il le méritait », a déclaré Marquez en rendant hommage au jeune talent.

« Je l’aime beaucoup depuis qu’il est arrivé dans le championnat du monde. Je me souviens encore de sa première course dans la Rookies Cup. Il est venu me voir pour me demander conseil. Il est très gentil, je l’aime beaucoup ».

Alonso a également la possibilité de devenir champion du monde Moto3 pour sa première saison. Avant les trois derniers Grands Prix, il compte 25 points de retard sur Jaume Masia. « Je lui ai dit : ‘Aie confiance, c’est possible' », révèle Marquez, qui a chuchoté à l’oreille d’Alonso dans les stands.

« Il y a bien sûr des pilotes avec plus d’expérience. C’est le cas de Masia, qui est pour moi le favori, mais David est le meilleur rookie de l’année. Je lui souhaite tout le meilleur. S’il a quelque chose de spécial ? De toute évidence ! Mais ces pilotes sont encore très jeunes ».

« Le problème, c’est qu’ils sont jeunes et qu’ils peuvent stagner. Ça dépend. On le voit avec Fermin, qui est aussi très jeune. A cet âge, les coups bas te touchent plus durement que lorsque tu as 30 ans et que tu es plus mûr ».

Et c’est là qu’intervient l’influence des réseaux sociaux, car cela peut aussi avoir des effets négatifs. « Avant, ça n’existait pas. Quand je courais en 125 et en Moto2, ces réseaux n’étaient pas aussi puissants », se souvient Marquez d’il y a dix ans.

« On ne savait pas trop ce que les gens y disaient à l’époque. Mais maintenant, on peut y perdre beaucoup de temps quand on est jeune. Le problème, c’est qu’ils doivent tout faire devant les caméras ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *