Bagnaia est "furieux" d'être passé au stand pour une moto mouillée lors de la folle course MotoGP en Autriche.

Bagnaia est « furieux » d’être passé au stand pour une moto mouillée lors de la folle course MotoGP en Autriche.

Paddock


Bagnaia faisait partie du groupe de tête qui s’est rangé au 25e tour sur 28 de la course folle du Red Bull Ring dimanche, lorsque la pluie s’est intensifiée.

Le pilote Ducati a entamé le dernier tour avec 27.3s de retard sur le futur vainqueur Brad Binder – qui était resté en slicks – en 10ème position, avant de réaliser un tour 15s plus rapide que le Sud-Africain et de dépasser neuf pilotes pour prendre la seconde place.

Mais Bagnaia a admis qu’il regrettait sa décision de rentrer aux stands lorsqu’il a entamé le dernier tour, déclarant : « J’étais en colère quand j’ai entamé le dernier tour parce que j’étais P10, je voyais que loin, très loin, il y avait un groupe, mais je ne pensais pas que c’était un groupe de neuf coureurs.

« Je suis arrivé à eux, j’ai dépassé Taka ». [Nakagami] dans le freinage du virage 4 et je pense que les autres pilotes du virage 6 au virage 7.

« C’était bien. J’ai doublé [Iker] Lecuona dans le virage 8 et ensuite il n’y avait personne devant.

« Je ne pensais pas être sur le podium parce que j’ai juste compté six coureurs, donc je pensais être quatrième, mais ensuite quand je regarde le grand écran, je vois que j’étais deuxième, donc j’étais un peu plus heureux.

« Mais le premier sentiment était que j’étais en colère au début du tour. »

Francesco Bagnaia, équipe Ducati Marc Marquez, équipe Repsol Honda

Francesco Bagnaia, Ducati Team Marc Marquez, Repsol Honda Team

Photo par : Gold and Goose / Images de sport automobile

Bagnaia a également révélé qu’il avait laissé Marc Marquez passer devant lui afin de suivre ce qu’il faisait dans ces conditions. La décision du pilote Honda de se mettre aux stands au 25e tour a incité Bagnaia à faire de même.

Le coéquipier de l’Italien chez Ducati, Jack Miller, est passé sur sa moto mouillée au 22e tour, alors que la pluie venait de commencer à tomber, mais il n’a pas pu profiter de ce pari et a terminé à la 11e place.

Cependant, après avoir lutté avec l’adhérence arrière pendant la partie sèche de la course et avoir chuté à la huitième place au début du 22e tour, Miller dit qu’il a été forcé de faire ce pari.

« J’ai eu le sentiment d’avoir bien roulé aujourd’hui, mais je n’ai pas eu la performance nécessaire pour rester avec les autres », a déclaré Miller.

« Ils roulaient plutôt bien. Je me suis vraiment battu jusqu’à la fin, et j’ai beaucoup souffert vers la fin de la course.

« J’ai vu la pluie en haut de la colline à environ six tours de l’arrivée.

« Donc, je me suis dit ‘je vais devoir le faire’, juste essayer et voir ce qui se passe parce que c’était le seul espoir que j’avais de peut-être mettre les wets un peu plus tôt et que ça se tasse et que nous serions en mesure de dépasser les autres gars, qu’ils soient en piste ou qu’ils fassent l’arrêt au stand.

« Mais ça n’a pas été le cas, malheureusement.

« Ce n’était tout simplement pas notre jour, alors nous continuons à avancer et nous n’abandonnons pas.

« On est toujours là, au moins on a fini la course. Pas ce que je voulais, pas ce que l’équipe voulait, certainement pas ce dont j’avais besoin. Mais on ne va pas abandonner, on va continuer à travailler. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *