"Je regrette de ne pas avoir passé Marini en premier."

« Je regrette de ne pas avoir passé Marini en premier. »

Paddock


Garrett Gerloff, première course MotoGP avec une pointe de regret. De retour au SBK, il plaisante : « Troisième nouveau circuit en deux semaines, le cerveau s’emballe ! ».

A Valence 2020, il n’avait enregistré que les essais libres, cette fois-ci, c’est sa première vraie chance en MotoGP. Garrett Gerloff a temporairement mis de côté son Superbike pour jeter un coup d’œil au MotoGP, en remplacement de Morbidelli, blessé. Tant de choses à apprendre en quelques jours, mais avec la gaieté et le sourire qui le caractérisent. Au final, il termine la course en 17ème et avant-dernière position, et malgré tout, il ne cache pas un certain regret.

Comme nous l’avons dit, il y a eu quelques difficultés de base, car « sa » moto et la M1 sont très différentes. « J’ai dû me concentrer pour me souvenir de la procédure de départ, des deux dispositifs… Puis entrer dans le premier virage en utilisant les freins carbone, dont je ne connaissais pas exactement le comportement. » Ce ne sont que quelques éléments à prendre en compte, donc un beau coefficient de difficulté. Mais il n’est pas satisfait. « Je suis heureux d’avoir terminé la course, mais pour être honnête, je suis un peu déçu, je m’attendais à un peu plus. »

En partant de la dernière case de la grille, il a ensuite expliqué à motogp.com le progrès de sa race. « Je suis resté proche de Luca Marini, j’aurais aimé le dépasser plus tôt et plus facilement car Valentino et les autres étaient juste devant au départ. » Au lieu de cela, ce n’était pas comme il l’espérait. « Il était meilleur au freinage et avait plus de vitesse que moi. » Perdre le train avec le groupe de conducteurs qui les précède. « Je n’aime pas être trop loin derrière, je ne voyais plus les gars devant moi, dommage ! ».

« Mais c’était quand même amusant, je suis vraiment reconnaissant pour cette opportunité ». a-t-il fait remarquer avec un large sourire. Défi relevé, ce week-end c’est le retour à son championnat, à savoir le World Superbike. « Ce sera un peu comme rentrer à la maison ». Garrett Gerloff a déclaré . « J’ai beaucoup appris sur les différences entre les deux motos. Mais maintenant, je suis impatient de courir à Donington, ce sera le troisième nouveau circuit que je rencontre en deux semaines… Mon cerveau est en train de s’emballer ! ». a-t-il conclu en riant.

Jonathan Rea « Dans ma tête, mon autobiographie » Bestseller sur Livres Amazon

Photo : motogp.com


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *