Marc Marquez, que pouvons-nous attendre au Mugello ?

Marc Marquez, que pouvons-nous attendre au Mugello ?

Paddock


Marc Márquez au test du Mugello, un circuit physiquement exigeant. « Je connais mes limites. » Mais comme toujours, des surprises ne sont pas à exclure.

Une année sans course est ressentie, même si vous vous dites Marc Márquez. Le multiple champion MotoGP s’est toutefois montré à nouveau dans les premiers rangs au Mans, mais dans des conditions plutôt délicates. « Sur le mouillé je suis meilleur, sur le sec c’est plus compliqué ». avait en fait condamné le coureur catalan, presque à invoquer l’aide de la pluie. Il était en fait arrivé quelques tours avant le début du GP, mais une fois qu’il avait pris la tête, la double erreur qui le mettait hors jeu. Le porte-étendard Repsol Honda n’a pas caché sa déception pour l’occasion manquée, tout en admettant une fois de plus ses limites physiques face à une piste pas vraiment simple comme celle du Mugello.

Que pouvons-nous attendre de lui lors de l’épreuve sur le sol toscan ? Marc Márquez lui-même n’est pas particulièrement optimiste quant à son potentiel sur le sec, comme il ne l’était d’ailleurs pas lors des précédents GP. Le processus de récupération se poursuit, mais le champion de Cervera n’oublie jamais que sa forme d’avant la blessure est encore loin. Si l’on regarde son palmarès sur le légendaire circuit de Scarperia, on trouve une victoire en 125cc, une en Moto2 et une troisième en MotoGP, auxquelles on peut ajouter deux autres podiums, toujours dans la catégorie reine. Puis, lors du dernier GP il y a deux ans, nous nous souvenons de la magnifique bataille avec les rouges de Petrucci (plus tard vainqueur) et Dovizioso.

« En France, sur le mouillé, nous avons montré notre potentiel ». a souligné Marc Márquez, qui s’est dit déçu par la fin peu glorieuse. Mais il tourne la page. « Au Mugello, nous devons bien travailler depuis vendredi matin, pour être cohérents et trouver un bon rythme ». Comme mentionné, il se rappelle ensuite. « Je connais mes limites physiques et je sais que ce ne sera pas facile d’être proche des premiers au sec. Nous aurons deux médecins généralistes consécutifs [la prossima settimana si corre in Catalunya, ndr]. C’est la première fois pour moi cette année et bien sûr, ce sera très fatigant physiquement, mais nous y arriverons. »

Jonathan Rea « In Testa, mon autobiographie » Également en vente à . Livres Amazon

Photo : motogp.com


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *