Mir "n'est pas inquiet" par le début sans victoire de la défense du titre MotoGP

Mir « n’est pas inquiet » par le début sans victoire de la défense du titre MotoGP

Paddock



Mir "n'est pas inquiet" par le début sans victoire de la défense du titre MotoGP

Mir est devenu le premier champion du monde à commencer sa saison de défense du titre sans podium depuis Nicky Hayden en 2007, lorsqu’il a été cruellement privé de la deuxième place au Grand Prix du Qatar par Johann Zarco et Francesco Bagnaia.

Le pilote Suzuki est finalement monté sur le podium en troisième position au Portugal, mais n’a pu faire mieux que cinquième lors du GP d’Espagne à Jerez le week-end dernier.

Malgré cela, Mir n’est qu’à 17 points du leader du championnat, Bagnaia, qui occupe la quatrième place du classement et pense qu’il profite au maximum des résultats qui lui sont offerts actuellement.

« Je ne suis pas du tout inquiet pour le titre, parce que je ne regarde pas le classement général ». [points] », a déclaré Mir.

« Maintenant, je me donne à 100% dans chaque course, en obtenant un maximum de points chaque dimanche, nous voyons des coureurs plus forts que nous.

« Je m’attendais à un début de saison comme ça, encore plus difficile.

« L’année dernière, j’ai pu gagner le championnat du monde et j’étais beaucoup plus lent ici à Jerez, ça m’a coûté beaucoup plus cher.

« Au Qatar je me suis battu pour le podium, à Portimao nous étions sur le podium, je pense que je fais une bonne saison… qu’est-ce qu’on attend de nous, tout gagner ?

« Je pense que nous nous en sortons bien, l’objectif est de donner 100% à chaque course et dans celle-ci, le maximum était d’être cinquième. »

Lire aussi :

Mir dit que sa course à Jerez a été compromise par le manque de vitesse de pointe de la Suzuki, ce qui signifie qu’il a eu du mal à briser « le mur » des pilotes plus rapides devant lui au freinage.

« Eh bien, ici à Jerez, ce qui s’est passé, c’est que je pense que ça nous est arrivé à tous, mais probablement avec la Yamaha et la Suzuki, ça arrive plus parce que nous n’avons probablement pas la puissance nécessaire pour dépasser », a-t-il expliqué.

« Ensuite, pour arrêter la moto derrière les autres, c’est comme s’ils étaient un mur.

« En étant une demi-seconde derrière certains coureurs, il y a un mur où tu ne peux pas arrêter la moto, tu surchauffes l’avant et ensuite c’est comme si tu en avais plus mais tu ne peux pas… [use it].

« C’est un peu frustrant mais ce n’est pas la première fois ici à Jerez que cela arrive, surtout avec les températures chaudes, vous voyez plus de ces problèmes.

« Je pense que je ne suis pas le seul à avoir ce problème.

« Je pense que nous devons améliorer les qualifications parce que je suis sûr à 100% que si je n’ai personne devant moi, je pourrais améliorer mon temps par tour beaucoup plus.

« Donc, je pense que Jack [Miller] n’a probablement pas eu un meilleur rythme que nous. Il nous a battus en étant super intelligent. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *