Perdre la victoire en MotoGP en Australie pour 0.8s me "tue".

Perdre la victoire en MotoGP en Australie pour 0.8s me « tue ».

Paddock


L’Espagnol s’est élancé en pole pour la course de 27 tours de Phillip Island dimanche dernier et a mené les 13 premiers tours avant d’être écarté de la lutte pour le podium.

Martin admet avoir lutté dans les zones de freinage pour faire la différence dans ses batailles dans le groupe de tête, ce qui l’a conduit à prendre le drapeau à damier en septième position.

« Eh bien, j’étais le premier [for a while]donc je n’étais pas si lent », a dit Martin.

« Je gérais les pneus dans la première partie de la course, et dès que j’ai commencé à pousser un peu, j’ai été dépassé par un autre pilote. [Alex] Rins, qui arrivait super fort.

« J’étais avec le groupe de tête pendant toute la course, donc j’avais la vitesse.

« Je manquais un peu sur les points de freinage, à l’entrée des virages je n’avais pas la confiance nécessaire pour freiner plus fort.

« Si vous ne dépassez pas dans ce genre de course, vous vous faites dépasser.

« C’est pour ça que j’étais à 0.8s de la victoire, c’est ce qui me tue parce que si vous êtes si près, vous pouvez gagner. »

Bastianini gêné par l’explosion d’un airbag

Enea Bastianini, Gresini Racing

Enea Bastianini, Gresini Racing

Photo par : Gold and Goose / Images de sport automobile

L’homologue de Martin sur Ducati, Enea Bastianini, a fini devant le pilote Pramac en cinquième position, malgré un départ en 15e position sur sa GP21.

Bastianini est sorti des points dès le début de la course après que l’airbag de ses cuirs se soit déployé lorsque sa Ducati a subi un violent coup de tête à la sortie du dernier virage.

Le retour de l’Italien à la cinquième place lui permet de conserver ses minces espoirs de titre en Malaisie, même s’il admet qu’il sera difficile de combler un écart de 42 points alors que 50 seulement sont offerts.

« Partir de la 15ème place était compliqué, et le premier tour était vraiment étrange parce que [riding] avec les autres gars, la moto était si nerveuse et dans le dernier virage, mon airbag a explosé parce que j’avais une très grosse pompe », a déclaré Bastianini.

« Après avoir fait un tour et demi avec cet ouvert [the airbag inflated]. Mais tour après tour, j’ai repris confiance et je suis revenu très près du premier groupe.

« Et dans les trois derniers tours, j’ai essayé de faire quelques dépassements, mais les autres pilotes sont tellement rapides et c’est compliqué de tous les doubler en deux tours.

« Cette cinquième position est bien, mais j’étais tellement nerveux. Ma chance est vraiment, vraiment faible. Mais nous verrons. Je dois continuer comme ça, faire toujours mon 100% et être rapide le dimanche. C’est ma seule chance. »

Lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *