Rins a perdu la peur de tomber après le podium MotoGP de Silverstone

Rins a perdu la peur de tomber après le podium MotoGP de Silverstone

Paddock


Le pilote Suzuki a enregistré une série de quatre chutes successives en course, du Portugal au GP d’Italie, alors qu’il était en course pour le podium plus tôt dans la saison, ce qui a décimé ses espoirs de titre pour 2021.

De retour d’une fracture du bras subie avant le GP de Catalogne, Rins a terminé 11e en Allemagne et aux Pays-Bas, 7e au GP de Styrie et 14e au GP d’Autriche.

Sans podium en 2021, Rins a renversé la situation à Silverstone dimanche dernier en remontant de la 10e place sur la grille pour terminer deuxième.

« Nous avons fait ressortir le Rins de 2019 », a-t-il déclaré après la course de Silverstone. « Je suis très heureux parce que nous n’avons pas eu de bons moments depuis le début de la saison.

 » Nous avons subi beaucoup de crashs dans les positions de tête. Après la pause, nous avons fait une remise à zéro. Nous avons tout donné en Autriche, mais le circuit ne me convenait pas.

« Encore une fois, je dis que nous avons le niveau et que nous pourrions finir deuxième. J’ai essayé en Autriche, mais le circuit ne m’a pas aidé.

« [On Saturday] Je parlais à l’équipe et nous avons réalisé qu’il fallait profiter de la moto et ne pas avoir peur.

« Peut-être pas la peur, mais nous avions peur de nous écraser et d’échouer, et maintenant j’ai oublié ça et nous allons foncer. »

Alex Rins, Team Suzuki MotoGP

Alex Rins, Équipe Suzuki MotoGP

Photo par : Dorna

Rins pense qu’il aurait pu pousser le futur vainqueur Fabio Quartararo s’il s’était qualifié plus haut, et dit qu’il a abandonné la poursuite lorsqu’il a réalisé qu’il prenait trop sur ses pneus.

« C’est dommage que Fabio [Quartararo] soit parti si tôt », a ajouté Rins.

« Si nous n’étions pas partis si loin sur la grille, nous aurions peut-être pu être avec lui.

« J’ai essayé, mais quand j’ai vu que je poussais les pneus trop fort, j’ai compris que je n’allais pas aller jusqu’au bout de la course, j’ai choisi de garder un rythme régulier et de sécuriser le podium. »

Son coéquipier et champion du monde en titre, Joan Mir, a rétrogradé à la neuvième place après avoir rencontré des problèmes de pneus, ce qui l’a amené à admettre que la défense de son titre est maintenant pratiquement terminée.

Lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *