"Je dois considérer à un moment donné ce qui est le mieux pour moi".

« Je dois considérer à un moment donné ce qui est le mieux pour moi ».

SBK


(RacingNews.fr) – Jonas Folger, pilote BMW, a terminé la course de vendredi à Magny-Cours à 1,781 seconde du leader Toprak Razgatlioglu (Yamaha) et s’est retrouvé en 15e position. « C’était très bien. Mais je ne suis pas super content, » a commenté Folger après la deuxième séance d’essais libres lors d’un entretien avec ‘RacingNews.fr’.

Jonas Folger

Jonas Folger s’est plaint de problèmes avec l’embrayage de sa BMW vendredi.

Zoom

« Dans le FT1, nous n’avons eu que dix minutes à cause de la météo », a rapporté Folger, qui a terminé le FT1 en 13e position. Au début, l’Allemand attendait dans les stands. Seuls quelques pilotes ont profité du temps et ont fait leurs tours sur la piste humide.

« Nous n’avons qu’un nombre limité d’intermédiaires », a expliqué Folger pour expliquer l’attente. « Nous ne voulions pas les utiliser au cas où les trois courses seraient comme ça au niveau de la météo et que nous aurions besoin des pneus. C’était trop sec pour le pneu pluie. »

Pneus et embrayage : des questions sans réponse

La deuxième séance d’essais s’est déroulée sur une piste complètement sèche. « En FT2, je n’ai pas vraiment été plus rapide avec le pneu SCX. C’était une honte. Nous avons encore eu des problèmes avec l’embrayage, mais nous ne savons pas encore quel est le problème », a expliqué Folger.

 » L’embrayage glisse facilement lors des accélérations. Cela l’affecte également dans les virages lorsque j’appuie légèrement sur l’accélérateur et que je le relâche. L’embrayage glisse alors. C’est pourquoi la réponse n’est jamais exacte à 100 % », s’agace le conducteur de la BMW.

Les plaquettes du pilote d’usine BMW Michael van der Mark n’ont pas non plus changé la situation. « Nous avons changé les protections. On a utilisé des tampons de Michael. Ça marche pour Michael, mais pas pour moi. Vous pouvez le voir dans les enregistrements de données. Ce doit être autre chose », soupçonne Folger.

Jonas Folger sera-t-il aussi sur une BMW M1000RR en 2022 ?

Le circuit de Magny-Cours n’était pas un terrain inconnu pour Folger. L’année dernière, l’Allemand a fait connaissance avec le circuit lors d’un départ invité dans le championnat de France. À cette époque, cependant, il pilotait une Yamaha R1.

Dans quelle mesure le test a-t-il été utile au début de la formation ? « Le style de conduite est complètement différent dans les deux cas. Je connaissais la piste et je n’ai pas eu à passer dix tours à chercher les points de freinage et les points de changement de vitesse. C’était le plus grand avantage », a déclaré Folger.

Jonas Folger

Jusqu’à présent, Jonas Folger n’est pas encore en harmonie avec la BMW superbike. Zoom

Ces dernières semaines, un certain nombre de coureurs ont scellé leur avenir. Folger roulera probablement à nouveau pour l’équipe Bonovo en 2022. Un retour de Yamaha n’est pas du tout envisageable ? « Pour l’instant, je me concentre sur l’équitation. À un moment donné, nous devrons réfléchir à ce qui est le mieux pour moi », dit Folger avec diplomatie.

Chez Bonovo, Tom Sykes pourrait se retrouver comme deuxième pilote l’année prochaine, si le Britannique décide d’un avenir chez BMW. « Quel que soit le coureur qui est son coéquipier, un deuxième coureur est toujours bon – aussi pour l’équipe pour avoir plus de données », commente Folger. « Les coureurs peuvent alors se pousser les uns les autres. C’est différent d’avoir l’équipe d’usine dans le box voisin », explique l’ancien pilote MotoGP.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *