Les séries de courses qui l'attirent en dehors du championnat du monde Superbike

Les séries de courses qui l’attirent en dehors du championnat du monde Superbike

SBK


(RacingNews.fr) – Depuis la saison 2022, Philipp Öttl est pilote titulaire en Championnat du monde Superbike. Après deux années solides chez GoEleven-Ducati, le parcours d’Öttl l’a conduit l’hiver dernier chez GMT94-Yamaha, où il a remplacé Lorenzo Baldassarri.

Photo de couverture de la news : Philipp Öttl

Philipp Öttl fêtera son 28e anniversaire en mai

Zoom

Lors de ses incursions en championnat du monde d’endurance, Öttl a montré qu’il avait une certaine passion pour l’endurance. Mais quelles autres séries de courses attirent l’Allemand de 27 ans ?

Nous avons demandé en exclusivité à Öttl quelles séries l’attireraient après son passage en Championnat du monde Superbike. Son regard se tourne vers les États-Unis et la Grande-Bretagne, où se trouvent actuellement les championnats nationaux de Superbike les plus puissants.

« La MotoAmerica est intéressante et la BSB l’est aussi », explique Öttl à RacingNews.fr et justifie : « Ce sont des championnats qui sont vraiment spéciaux. Il faut avoir le plus grand respect pour cela, car ce n’est certainement pas facile. Pour moi, cela a une valeur sportive ».

Pas d’intérêt pour l’IDM et « amour-haine » pour le championnat du monde d’endurance

« Les autres championnats nationaux ne m’intéressent pas », dit-il en refusant le championnat international allemand (IDM). « Le championnat du monde d’endurance est également encore intéressant pour moi », remarque Öttl, qui a déjà acquis une certaine expérience au cours des deux dernières années.

Philipp Öttl ; Chaz Davies

Philipp Öttl (au centre) s’est montré très performant lors de ses sorties pour ERC-Ducati Zoom

« Pour l’endurance, j’éprouve un amour-haine », plaisante Öttl, qui a repoussé ses limites lors de ses engagements. « C’est un énorme défi, mais aussi quelque chose de beau. Bien sûr, c’est vraiment dur pour les pilotes. C’est en tout cas quelque chose que j’ai en tête pour l’avenir ».

Philipp Öttl a reçu diverses offres du championnat du monde d’endurance

Après le passage de GoEleven-Ducati à GMT94-Yamaha, les possibilités d’engagement spontané d’Öttl dans le championnat du monde d’endurance ont changé. Comme beaucoup plus d’équipes misent sur le matériel de Yamaha, Öttl entre en ligne de compte pour beaucoup plus d’équipes.

Karel Hanika, Marvin Fritz, Niccolo Canepa

Le YART a remporté l’EWC l’année dernière avec Karel Hanika, Marvin Fritz et Niccolo Canepa Zoom

L’équipe du YART s’était imposée l’année dernière et avait assuré le titre avec Marvin Fritz, Niccolo Canepa et Karel Hanika. L’équipe autrichienne de pointe Yamaha dispose en outre d’un pilote de réserve rapide en la personne de Robin Mulhauser.

« Je ne pense pas que Yamaha ait actuellement besoin de moi en championnat du monde d’endurance », remarque Öttl. « Ils ont trois pilotes de pointe et un pilote de réserve. Mais si Mandy Kainz (le patron de l’équipe ; ndlr) m’appelle parce qu’il a besoin d’un pilote pour une raison ou une autre, je ne dirais évidemment pas non ».


Photos : WSBK 2024 : Coup d’envoi de la saison à Phillip Island (Australie)


Öttl aurait pu se concentrer sur le championnat du monde d’endurance dès cette année, mais il préférait continuer à disputer des courses de sprint en championnat du monde Superbike. « J’ai eu de bonnes offres pour l’endurance », révèle-t-il. « Mais cela aurait probablement été trop tôt pour moi ».

« Avec le recul, j’aurais certainement regretté d’être passé si tôt à l’endurance. C’est pourquoi le championnat du monde Superbike ou le BSB et le MotoAmerica sont actuellement plus attrayants pour moi », explique l’ancien pilote de Grand Prix.

Philipp Öttl

Philipp Öttl sur la Yamaha R1 du team GMT94 Zoom

Lors de l’ouverture de la saison du championnat du monde Superbike 2024, Öttl a vécu un week-end mitigé. Qualifié en 18e position sur la grille de départ lors de la Superpole, Öttl a terminé la première course en 16e position, juste en dehors des points. Öttl est également reparti bredouille au sprint. Lors de la course finale, le nouveau venu chez Yamaha a tout de même empoché deux points de championnat du monde en se classant 14e et se rend donc à Barcelone en tant que 17e du championnat du monde pour l’ouverture de la saison européenne.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *