Le combat pour le titre européen prend fin : Magalhaes poursuit Kajetanowicz

Le combat pour le titre européen prend fin : Magalhaes poursuit Kajetanowicz

ERC



Le combat pour le titre européen prend fin : Magalhaes poursuit Kajetanowicz

(RacingNews.fr) – Avec six vainqueurs différents, la saison du championnat européen des rallyes a été extrêmement variée jusqu’à présent. La phase décisive commence maintenant en Italie avec le « Rally di Roma Capitale ». Le champion en titre, Kajetan Kajetanowicz, mène le classement général avec 23 points d’avance sur Bruno Magalhaes. Alexej Lukjanuk n’a que des chances théoriques avec 47 points. Tout laisse présager un duel pour le titre de champion d’Europe lors des deux derniers tours. Les conducteurs en sont également conscients.

Kajetan Kajetanowicz peut devenir champion d’Europe pour la troisième fois
Zoom

Les essais libres ont eu lieu jeudi après-midi. En FP1, Kajetanowicz a réalisé le meilleur temps. Ensuite, Lukjanuk a été le plus rapide devant Stephane Consani et Kajetanowicz. Par la suite, la qualification a dû être annulée pour des raisons de sécurité. Selon le règlement, les 15 premiers pilotes peuvent choisir leur position de départ pour la première étape du samedi dans l’ordre dans lequel ils auraient pris le départ des qualifications. A partir de la 16ème place, l’ordre de départ correspond à la liste de départ de la qualification.

Le rallye débute le vendredi après-midi par une super spéciale dans les rues de Rome. La tension monte. « Pour expliquer au mieux ma stratégie, il faut regarder mon classement au classement général », rigole Kajetanowicz lorsqu’on l’interroge sur son plan pour le rallye. « Bien sûr, il n’est pas facile de conduire rapidement et prudemment. Les compromis sont difficiles. Mon plan est simple : je veux devenir champion d’Europe pour la troisième fois. »

Pour décrocher le titre, « Kajto » doit avant tout devancer son rival direct, Magalhaes. « Je veux toujours être rapide et gagner, mais parfois il faut être plus prudent et être dans le top 3. Le top 5 peut aussi être difficile parce qu’il faut prendre des risques et pousser pour entrer dans le top 5 », a déclaré le Polonais. « Je suis heureux de mes résultats dans la seconde moitié de la saison. Mon objectif est toujours le même. Six vainqueurs en six rallyes montrent à quel point ce championnat est fort ».

Bruno Magalhaes croit en sa chance

Kajetanowicz a remporté le Rallye Acropolis en Grèce cette saison. Magalhaes a triomphé lors de l’ouverture de la saison aux Açores. En termes de voitures, le Polonais compte sur la Ford Fiesta R5, tandis que son rival portugais est assis dans une Skoda Fabia R5. « Nous avons encore des chances, car en rallye tout peut arriver très vite », pense Magalhaes à propos de la saison variée ainsi que de sa propre situation. Lors des trois derniers rallyes, les choses ne se sont pas du tout bien passées pour lui.

Les choses ne vont pas bien pour Bruno Magalhaes depuis le Rallye de Chypre.

A Chypre, Magalhaes a abandonné avec une roue cassée. Il n’a ensuite récolté que quatre points en Pologne et en République tchèque combinées. « Ma première moitié de saison a été très bonne. L’accident à Chypre a un peu détruit mon budget. Pour les deux rallyes suivants, je savais que je ne pouvais pas avoir d’accident. Rome est un nouveau rallye pour tout le monde. Je suis sûr que je peux me battre en tête. Peut-être que je peux être à l’avant et mettre la pression sur Kajto. Alors tout peut arriver. »

Le rassemblement dans la banlieue de Rome est nouveau pour tout le monde. Mais alors que Kajetanowicz court en Italie pour la toute première fois, Magalhaes a déjà participé trois fois à la classique de l’asphalte de Sanremo. « Le deuxième jour est peut-être un peu mieux pour moi car il y a beaucoup de bosses le premier jour », estime le Portugais. « Les routes de montagne du deuxième jour me rappellent les îles Canaries ou Madère. Peut-être que j’obtiendrai un meilleur résultat ici, mais si je finis le championnat à la deuxième place, je serais aussi plus que satisfait. Au départ, je n’avais prévu qu’un seul rallye et maintenant je participe au septième. C’est génial ! »

Le rallye débute le vendredi en fin d’après-midi par une super spéciale dans les rues de Rome. D’abord, les voitures sont conduites à travers la ville en convoi par la police. Ils passeront par des places célèbres telles que la Bocca della Veirta, la Piazza Venezia, la Piazza del Popolo, le Palazzo Chigi Via Del Corso, la Piazza Barberini, la Piazzale della Repubblica, le Colisée et les thermes de Caracalla jusqu’à atteindre le Palazzo della Civilta Italiano. C’est là que se déroulera la super-spéciale de 1,8 kilomètre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *