Elliott est ennuyé par "trop d'erreurs".

Elliott est ennuyé par « trop d’erreurs ».

Nascar



Elliott est ennuyé par "trop d'erreurs".

Elliott en colère contre « trop d’erreurs » (9 août)

Après deux victoires précédentes à Watkins Glen, Chase Elliott s’est incliné cette fois-ci.
Zoom

Hendrick Motorsports a remporté une double victoire au Go Bowling at The Glen à Watkins Glen dimanche. Comme il l’avait fait à Sonoma début juin, Kyle Larson s’est imposé devant son coéquipier Chase Elliott. Alors que Larson est parti de la quatrième place sur la grille, Elliott avait beaucoup plus de travail à faire. Les déflecteurs d’air de la lunette arrière n’étant pas conformes aux règles de la NASCAR, Elliott (en fait P11 sur la grille) a été relégué en queue de peloton. Il a également dû se passer du chef d’équipe Alan Gustafson. Et il y avait une déduction de dix points dans les classements des pilotes et des propriétaires ainsi qu’une amende de 25 000 dollars américains.

Le fait qu’Elliott ait manqué de peu la victoire à la fin est quelque chose qu’il prend sur lui. « J’ai juste fait trop d’erreurs », a déclaré le vainqueur de Watkins Glen 2018 et 2019. Parce qu’il avait mis trop de pression sur les pneus lors de sa (première) reprise, Elliott a dû effectuer un arrêt supplémentaire au stand sous le vert pour faire changer les pneus. Il s’est ensuite battu pour atteindre le niveau P2. Cependant, ce n’était pas tout à fait suffisant pour la troisième victoire consécutive à Watkins Glen (il n’y a pas eu de course là-bas en 2020).

Incidemment, Christopher Bell (Gibbs-Toyota) a également récolté le même barrage de pénalités pour la même raison aux côtés d’Elliott. Il a terminé la course en P7 après avoir été envoyé en tête-à-queue par Larson dans le dernier segment de la course. L’incident s’est produit dans le virage 1 lorsque Larson a attaqué à l’intérieur mais n’a pas réussi à se mettre au même niveau. « Il n’aurait pas dû être là du tout parce que ce n’est pas comme s’il avait plus d’élan à la sortie du virage 7 », a déclaré Bell. Larson a admis après sa victoire, « J’ai certainement fait une erreur là-bas. Ce n’était pas intentionnel, bien sûr, mais c’était une erreur. »

Keselowski part de la P1 à Watkins Glen (6 août)

Brad Keselowski mène le trio Penske sur la grille de départ de Watkins Glen Zoom.

Après deux week-ends sans course, les courses reprennent dans la division supérieure de NASCAR dimanche. Le Go Bowling at The Glen à Watkins Glen est la quatrième et dernière course de la saison régulière et la troisième et dernière course de la saison sur un circuit. Le calcul de la grille a révélé que le pilote Penske Brad Keselowski partira en P1, suivi de ses deux coéquipiers Joey Logano et Ryan Blaney. Ainsi, les trois pilotes Penske s’élanceront depuis les trois premières positions de la grille. Les autres top 10 de la grille sont : Kyle Larson, Kevin Harvick, Denny Hamlin, Christopher Bell, Aric Almirola, Martin Truex Jr, Alex Bowman.

Trackhouse confirme Chastain comme second pilote (5 août)

Ross Chastain sera le deuxième pilote de piste à partir de 2022 Zoom

La liste des pilotes de l’équipe Trackhouse Racing pour la saison 2022 de la NASCAR Cup a été finalisée. En plus du déjà confirmé Daniel Suarez, qui est actuellement le seul pilote de l’équipe pour la première saison, Ross Chastain conduira la deuxième voiture la saison prochaine. L’équipe, qui appartient à Justin Marks et au rappeur Pitbull, reprend l’intégralité de l’équipe NASCAR de Chip Ganassi Racing pour 2022. Chastain, qui est actuellement le deuxième pilote de Ganassi aux côtés de Kurt Busch, ne change donc pas réellement d’équipe. Son contrat, désormais signé avec Trackhouse, est non seulement valable pour 2022, mais aussi pour 2023.

Le numéro de départ de Chastain pour la première saison de l’ère nouvelle génération de NASCAR est également fixé. Il obtient le numéro 1, qui est actuellement toujours porté par son coéquipier de Ganassi, Kurt Busch. Et comme le nouveau coéquipier de Chastain, Daniel Suarez, conservera le numéro 99, Trackhouse aura le numéro 1 et le numéro 99 dans son portefeuille. En attendant, il n’est toujours pas confirmé ce qu’il adviendra de Kurt Busch après la fin de la saison actuelle en 2021. La nouvelle adresse la plus probable pour lui est 23XI Racing, où ils veulent passer de une à deux voitures pour 2022.

Jeff Gordon fête son 50e anniversaire (4 août)

Jeff Gordon fête ses 50 ans Zoom

L’un des pilotes de NASCAR les plus performants de tous les temps fête son 50e anniversaire aujourd’hui, mercredi : Jeff Gordon. Ce Californien d’origine a annoncé une nouvelle tendance en étant le premier pilote de NASCAR à connaître un succès majeur dont les racines ne se trouvaient pas dans les États du sud des États-Unis. Ayant quitté la Californie pour l’Indiana à l’adolescence, le rêve initial de Gordon était de participer à l’Indy 500. Ce rêve ne s’est finalement jamais réalisé, car Gordon a parié très tôt sur la scène du stock-car, ce qui, à l’époque, au début des années 1990, était inhabituel pour les jeunes ne venant pas du Sud.

Le succès a donné raison à Gordon. Avec quatre titres et 93 victoires en 805 courses dans la seule division supérieure de la NASCAR, il est devenu l’une des figures de proue du stock-car racing. Gordon a disputé toute sa carrière dans la ligue supérieure de NASCAR pour Hendrick Motorsports, conduisant la voiture n°24 jusqu’au statut de légende. Il a piloté sa dernière saison complète en 2015, suivie de huit courses l’année suivante en tant que remplaçant de Dale Earnhardt Jr, malade.

Et : Gordon a également remporté la dernière course de sa longue et fructueuse carrière. Cependant, ce n’était pas une course de NASCAR, mais la classique d’endurance des 24 heures de Daytona. C’est en 2017 que Gordon a fait partie de l’équipe gagnante de la Cadillac DPi du Wayne Taylor Racing. Ses coéquipiers étaient Jordan Taylor, Ricky Taylor et Max Angelelli. Galerie d’images : Photos de la carrière de Jeff Gordon

Depuis sa dernière saison complète de NASCAR (2015), Gordon est co-commentateur pour la chaîne de télévision Fox Sports pour les courses de la première moitié de chaque saison pendant six ans (2016 à 2021). Mais c’est fini maintenant, car il a été nommé vice-président de Hendrick Motorsports il y a quelques semaines et, dans ce rôle, il s’occupe de plus en plus des aspects commerciaux et marketing de son employeur de longue date.

R.C. Enerson fait ses débuts en Cup à Watkins Glen (3 août)

R.C. Enerson affronte sa première course de Coupe NASCAR Zoom

Lorsque les NASCAR Cup Series reviendront de leur pause estivale, dimanche, sur le circuit naturel de Watkins Glen, dans l’État américain de New York, un pilote fera ses débuts sur la grille de départ, qui compte 37 participants. R.C. Enerson, qui est surtout connu dans les séries IndyCar, est engagé dans la Chevrolet Camaro #15 de Rick Ware Racing.

En plus de quatre courses d’IndyCar jusqu’à présent et d’une tentative de qualification pour l’Indy 500 de cette année, Enerson a également participé à une course de NASCAR. Il a participé à la deuxième division, la Xfinity Series, à Elkhart Lake l’année dernière et a terminé P20 à ses débuts. Dimanche, le jeune homme de 24 ans originaire de l’État américain de Floride fera ses débuts en Coupe. Et Enerson est également déjà programmé pour le week-end suivant. Il est inscrit à la course IndyCar sur le circuit d’Indianapolis avec Top Gun Racing.

Kyle Larson est en tête de plusieurs statistiques, mais … (2 août)

Le pilote Hendrick Kyle Larson a une emprise statistique claire sur la saison de la Coupe NASCAR jusqu’à présent Zoom.

Les vacances d’été de NASCAR, exceptionnellement longues, sont presque terminées. Dimanche prochain, après deux week-ends sans course, les courses reprennent sur le circuit de Watkins Glen. Reste à savoir si le pilote Hendrick Kyle Larson sera en mesure de maintenir son élan de la première partie de la saison. L’ampleur de l’emprise de Larson sur la saison jusqu’à présent est évidente du fait qu’il mène trois des statistiques clés et partage la première place avec un ou plusieurs autres pilotes dans deux autres.

Après 22 courses cette saison, Larson a le plus de victoires (quatre) à son actif, le plus de victoires d’étape (douze) et le plus de tours de tête (1 441). Il partage également la tête avec Denny Hamlin en termes de résultats dans le top 5 avec onze. En termes de résultats dans le top 10, Larson, Hamlin et Kevin Harvick sont en tête avec 15 chacun. En termes de victoires d’étape et de tours de tête, l’avance de Larson sur Hamlin en tant que second est énorme. Le pilote Gibbs a un peu plus de la moitié du nombre de tours de tête de Larson avec 771 et même pas la moitié avec cinq victoires d’étape.

Jusqu’à présent, tout va bien pour Larson, qui a fait son retour en début de saison après une suspension d’un mois par la NASCAR. Cependant, Kevin Harvick est bien conscient qu’une bonne forme en saison régulière ne fait pas tout, surtout pour les playoffs (à partir du 5 septembre) et leur phase finale en particulier. Le pilote Stewart/Haas a dominé la saison régulière l’an dernier, remportant sept des 26 courses. Il a enchaîné avec deux autres victoires en séries éliminatoires. Néanmoins, Harvick a manqué une place dans le carré final et, malgré toute sa domination, n’a terminé que cinquième au classement général.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *