Le coup d'envoi de l'année de course 2024 appartient à l'histoire

Le coup d’envoi de l’année de course 2024 appartient à l’histoire

Nascar



Le coup d'envoi de l'année de course 2024 appartient à l'histoire

(RacingNews.fr) – En principe, l’année de course NASCAR 2024 aurait dû s’ouvrir dimanche soir. Mais la troisième édition du Clash au Los Angeles Memorial Coliseum a été avancée d’un jour en raison des conditions météorologiques. La course, qui ne fait pas partie du championnat NASCAR Cup Series, a donc eu lieu le samedi.

Au Los Angeles Memorial Coliseum, le clash NASCAR a été avancé (Photo : 2023)
Zoom

La décision d’avancer le Busch Light Clash 2024 sur l’ovale temporaire de 0,25 mile du Los Angeles Memorial Coliseum n’a été annoncée par NASCAR que samedi, quatre bonnes heures avant la nouvelle heure de départ. Pourquoi ? Des pluies abondantes et même des inondations sont attendues à Los Angeles pour dimanche, jour initialement prévu pour la course. Les autorités locales ont lancé une alerte aux intempéries.

C’est ainsi que la troisième édition d’un choc NASCAR au stade olympique de Los Angeles a finalement eu lieu 24 heures plus tôt que prévu et devant des gradins extrêmement clairsemés. La course, traditionnellement sans points, a été remportée cette fois par Denny Hamlin (Gibbs-Toyota) après 150 tours et huit phases jaunes.

En raison de l’horaire complètement chamboulé du week-end, il n’y a pas eu de qualification du tout. La grille de départ a été établie sur la base des essais libres du samedi. Le nombre de voitures a été réduit de 36 à 23.

Toutes les courses de qualification annulées – la course principale un jour plus tôt

Cette réduction de 36 voitures (toutes sous contrat d’affrètement en 2024) à seulement 23m voitures autorisées à prendre le départ de la course aurait dû à l’origine être réalisée par cinq courses de qualification séparées. Le samedi, quatre courses de qualification auraient dû avoir lieu et le dimanche, une course de qualification de la dernière chance.

Mais comme les cinq courses de qualification ont été supprimées, le groupe des 36 pilotes de la Cup a été réduit aux 22 plus rapides (des essais libres) plus un « provisionnel » (sur la base du classement général final de la saison 2023).

C’est justement le champion en titre Ryan Blaney (Penske-Ford) qui a dû faire appel à la « provisional », c’est-à-dire qu’il n’est arrivé qu’en dernière position sur la liste des 23 participants, grâce au classement par points de l’année précédente.

Denny Hamlin en tête au départ et à l’arrivée

Parmi les 13 non-qualifiés figuraient notamment le nouveau venu de Stewart/Haas, Josh Berry, ainsi que Daniel Suarez (Trackhouse-Chevrolet), Austin Dillon (Childress-Chevrolet), Erik Jones (Legacy-Toyota), Chris Buescher (RFK-Ford), Austin Cindric (Penske-Ford) et également Christopher Bell (Gibbs-Toyota), qui avait réalisé le plus grand nombre de pôles de tous les pilotes lors de la saison 2023.

Au départ du clash de 23 voitures sur l’ovale ultracourt du stade (400 mètres de tour), Denny Hamlin, le plus rapide des essais libres, a mené le peloton. Dès le premier tour, Joey Logano (Penske-Ford) a pris la tête de la course.

Hamlin a récupéré la position de tête après quelques tours grâce à un bump-and-run, tandis que Logano est tombé juste derrière Ty Gibbs (Gibbs-Toyota). Et le jeune Ty Gibbs, rookie de l’année 2023, a pris la tête à son coéquipier expérimenté Denny Hamlin avant la fin du premier segment de course (75 tours), mais l’a perdue peu après au profit de Logano.

La traditionnelle pause à mi-parcours du Clash in L.A. (phase rouge prévue avec concert) a été entamée dans l’ordre suivant : Joey Logano, Kyle Larson, Ty Gibbs, William Byron, Kyle Busch. En revanche, Denny Hamlin, parti de la première place, n’était que sixième à mi-parcours des 150 tours.

Ty Gibbs fait demi-tour après avoir longtemps mené

Dans le deuxième segment de la course, Ty Gibbs a longtemps mené. Mais lors d’un redémarrage à dix tours de la fin, Denny Hamlin a répliqué et a repris son avance initiale. Dans le dernier tour, le jeune Gibbs – entre-temps relégué à l’arrière du top 5 – s’est soudainement retrouvé à l’opposé du sens de la marche. Il a été retourné par Kyle Larson (Hendrick-Chevrolet) et n’a terminé qu’en 18e position.

Il y a donc eu un dernier redémarrage. Lors de celui-ci, Denny Hamlin a donné le tempo. Et le routinier de Gibbs a même survécu aux deux derniers tours sous le vert. Hamlin a ainsi remporté le quatrième clash de sa carrière, mais le premier au Los Angeles Memorial Coliseum. Ses trois autres victoires en clash (2006, 2014, 2016), il les a toutes obtenues sur l’ovale de Daytona.

NASCAR 2024 : Clash à Los Angeles

Les moments forts de l’ouverture sans point de l’année NASCAR 2024, le Busch Light Clash at The Coliseum à Los Angeles !

Les huit phases jaunes de la soirée à Los Angeles ont été causées par des tonneaux successifs (à l’exception de la mi-temps avec deux jaunes) de : Todd Gilliland (Front-Row-Ford), John Hunter Nemechek (Legacy-Toyota), Bubba Wallace (23XI-Toyota), Ross Chastain (Trackhouse-Chevrolet), Michael McDowell (Front-Row-Ford) et Ty Gibbs.

Ryan Blaney gagne 20 positions

Au classement final, derrière le vainqueur Denny Hamlin, Kyle Busch (Childress-Chevrolet) et l’étonnant Ryan Blaney se sont classés deuxième et troisième. Blaney, qui est parti de la dernière place sur la grille de départ (P23), a ainsi clairement montré la plus grande envie d’avancer.

L’actuel champion de NASCAR Ryan Blaney est passé de la 23e place sur la grille de départ à la P3 Zoom

Le pilote Penske Joey Logano, qui avait remporté la première édition d’un choc NASCAR au Los Angeles Memorial Coliseum en 2022, a cette fois-ci terminé à la quatrième place après être parti de la première ligne et avoir effectué quelques tours en tête. Le vainqueur de l’an dernier, Martin Truex Jr. (Gibbs-Toyota), s’est classé 9e.

A noter que Brad Keselowski a participé samedi à sa troisième tentative de course au Los Angeles Memorial Coliseum. Lors des deux premières éditions d’un NASCAR-Clash à Los Angeles, le champion NASCAR 2012 avait à chaque fois échoué à l’obstacle des qualifications. Samedi soir, Keselowski a terminé juste devant Truex Jr. en 8e position.

Le coup d’envoi officiel de la saison 2024 de la NASCAR Cup, à savoir la première des 36 courses à points, est le Daytona 500, le dimanche 18 février.

Au préalable, le Daytona International Speedway accueillera mercredi (14 février) la séance de qualification par la pole, qui déterminera la première ligne de départ lors d’un contre-la-montre individuel. Le jeudi (15 février) sont prévus les duels, les deux courses de qualification pour les 38 places restantes sur les 40 de la grille de départ. (Aperçu : pilotes, équipes et changements de pilotes pour la saison NASCAR 2024)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *