Le NASCAR pourrait rompre avec la tradition du Daytona 500 en 2022

Le NASCAR pourrait rompre avec la tradition du Daytona 500 en 2022

Nascar



Le NASCAR pourrait rompre avec la tradition du Daytona 500 en 2022

(RacingNews.fr) – C’est une tradition avec laquelle la NASCAR va probablement rompre pour la première fois depuis 1997 : La voiture gagnante du Daytona 500 pourrait ne pas être exposée pendant un an sur le circuit de Floride en 2022. Le vainqueur de la course d’ouverture reçoit normalement le Harley J. Earl Trophy dans la Victory-Lane et doit laisser sa voiture sur place pendant un an dans l’état où elle se trouvait après le Daytona 500. Cela risque de ne pas être possible en raison des difficultés d’approvisionnement de la voiture next-gen.

Le vainqueur du Daytona 500 ne devrait pas laisser sa voiture en Floride
Zoom

Les équipes ont déjà du mal à rassembler les pièces de rechange et leur inventaire pour les sept voitures qu’elles pourront utiliser lors de la saison 2022. Il n’est donc pas possible pour une écurie de se priver d’une de ces sept voitures pendant un an, juste pour l’exposer au Daytona International Speedway.

Selon les informations de ‘RacingNews.fr’, aucune décision n’a encore été prise par la NASCAR concernant cette problématique, mais la série, les équipes ainsi que les directeurs de piste seraient en pourparlers pour résoudre le problème. Le président de Toyota Racing, David Wilson, est actuellement sur place à Daytona et a déjà dû faire face à ce problème.

Discussions en cours sur la tradition

Il dit : « J’étais dans le garage hier et Slugger [Labbe, technischer Leiter] est venu me voir et m’a dit : ‘Dave, tu sais ce qui se passera si nous gagnons le Daytona 500 ? Quelle est la première chose que la NASCAR va faire ? Elle nous prend la voiture ».

« Donc Eric Jacuzzi (directeur de la NASCAR pour l’aérodynamique et la performance des véhicules) vient littéralement vers lui et dit : ‘Oui, nous devons y penser. Je ne sais pas comment cela va se terminer, mais peut-être qu’au final, nous leur devrons une voiture, peut-être qu’ils nous donneront jusqu’à la course d’automne pour leur rendre la voiture gagnante de Daytona 500′ ».

Le NASCAR a testé le Pack-Racing à Daytona Zoom

« Ce n’est qu’un exemple de plus des défis que nous devons résoudre », explique Wilson. L’introduction de la voiture next-gen marque une étape révolutionnaire dans l’histoire de la série NASCAR et il n’est donc pas surprenant que le Daytona 500 affiche complet pour la première fois depuis l’apparition de la pandémie du coronavirus – en 2021, les billets étaient limités. Avant la crise, tous les billets avaient été vendus aux fans cinq fois de suite lors de l’ouverture de la saison.

Le NASCAR satisfait des tests du Superspeedway

Avant le début officiel de la saison le 20 février, le NASCAR a organisé une journée d’essais de deux jours avec les bolides Next-Gen sur le Superspeedway de quatre kilomètres. L’objectif était de définir la configuration du superspeedway pour Daytona, Talladega et l’ovale de 1,5 mile d’Atlanta. 510 chevaux-vapeur et un aileron arrière de 17,8 centimètres de haut : tel est le package décidé.

Les pilotes devront s’adapter à une toute nouvelle voiture en 2022 Zoom

Le test a également permis de tester trois scénarios importants : le racing en pack, la conduite en tandem et les courses individuelles. Joey Logano ne pense pas que les tandems « soient possibles longtemps », car les pilotes du peloton peuvent rapidement se rejoindre. En ce qui concerne le soi-disant pack racing, tout semble rester comme avant avec la nouvelle voiture : On a vu des batailles de vent serrées avec une, deux ou même trois lignes.

John Probst, responsable de l’innovation et du développement des courses chez NASCAR, est satisfait du résultat du test : « Si nous regardons comment les voitures se sont comportées, comment elles se sont réparties, comment elles se sont regroupées à nouveau, comment elles ont bougé et comment elles ont roulé quelques fois à trois côte à côte, je pense que nous sommes vraiment en bonne position pour montrer un bon spectacle ».

Réactions des coureurs

Dale Earnhardt Jr. et le champion du monde de Formule 1 1997 Jacques Villeneuve ont également participé aux essais. Ce dernier tentera de se qualifier pour le peloton de 40 voitures du Daytona 500. Avec Austin Cindric, une recrue de Penske a également pu recueillir ses premières impressions : « Nous avons été en mesure de dépasser et de nous battre pour la tête ».

« C’était amusant – pour un test, c’était une course assez dure. Mais c’était amusant », a déclaré l’héritier de Brad Keselowski et nouveau pilote du numéro 2, et son coéquipier Logano abonde dans son sens : « Nous nous sommes tous bien poussés là-bas et nous avons foncé comme si la victoire à Daytona était en jeu ». Lors du contre-la-montre individuel, c’est Ford qui a donné le coup d’envoi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *