Martin Truex Jr. part de la première place à Dover

Martin Truex Jr. part de la première place à Dover

Nascar



Martin Truex Jr. part de la première place à Dover

Martin Truex Jr. part de la première place à Dover (14 mai)

Martin Truex Jr., vainqueur de Darlington, part en tête à Dover.
Zoom

Le Dover International Speedway accueillera le Drydene 400 dimanche, la seule course de première division NASCAR sur le « Monster Mile » cette année. La première ligne de la grille comprend deux pilotes Joe Gibbs Racing. Le calcul de la grille a révélé que Martin Truex Jr. partira de la première place sur la grille, avec son coéquipier Denny Hamlin à ses côtés. Le reste du top 10 sur la grille est : William Byron, Kyle Larson, Kevin Harvick, Kyle Busch, Ryan Blaney, Chase Elliott, Joey Logano, Chris Buescher.

Eddie Gossage démissionne après la course All-Star (13 mai).

Depuis 2004, Eddie Gossage est directeur de piste au Texas Motor Speedway, qui ne sera bientôt plus Zoom.

Eddie Gossage, directeur du circuit du Texas Motor Speedway à Fort Worth depuis 2004, quitte son poste après la course inaugurale de la NASCAR All-Star Race sur le circuit. Le Texas Motor Speedway appartient à Speedway Motorsports Incorporated (SMI) et Gossage travaille pour cette société depuis 32 ans. Il a commencé en 1989 dans le département des relations publiques du Charlotte Motor Speedway.

Depuis 17 ans, cet homme de 62 ans est à la tête de Fort Worth, où il accueille notamment des courses de NASCAR et d’IndyCar. La All-Star Race de NASCAR se tiendra cette année à Fort Worth le 13 juin, et c’est la date que Gossage a choisie pour « se lancer dans notre prochaine aventure », comme il dit, avec sa femme Melinda. La personne qui succédera à Gossage dans le rôle de directeur de piste à Fort Worth n’a pas encore été déterminée. Le SMI effectue une recherche à l’échelle nationale à cet égard.

Live Fast fait appel à un spécialiste des circuits britanniques (12 mai).

Le pilote d’endurance britannique Kyle Tilley fait ses débuts en NASCAR à Austin Zoom.

Live Fast Motorsports, l’écurie NASCAR de B.J. McLeod et Matt Tifft, fait appel au pilote britannique Kyle Tilley pour quatre des six courses sur circuit restantes du calendrier de la Coupe de cette année. L’Anglais, originaire des environs de Bristol, en Grande-Bretagne, n’a aucune expérience de la NASCAR à ce jour, mais a participé à diverses courses d’endurance dans un passé récent. Cette année, aux 24 heures de Daytona, par exemple, il faisait partie de l’équipage de l’Oreca de Era Motorsport, qui a remporté la catégorie LMP2.

Les quatre courses du circuit NASCAR auxquelles Tilley participera au volant de la Ford Fast live (n°78) sont : Austin (23 mai), Elkhart Lake (4 juillet), Watkins Glen (8 août) et le circuit d’Indianapolis (15 août). Parce que Live Fast a une charte, Tilley est déjà prêt à participer à une course réelle aux quatre dates mentionnées. Dans la division supérieure de NASCAR, Tilley devient ainsi le premier pilote originaire de Grande-Bretagne en 13 ans. Le dernier en date était la star d’IndyCar Dario Franchitti avec sa moitié de la saison 2008 de NASCAR avec l’équipe Ganassi.

Deux équipes de la Coupe pénalisées après Darlington (11 mai).

Le pilote Penske Joey Logano sera privé de son chef d’équipe Paul Wolfe à Dover Zoom.

Après être restés relativement calmes sur le front des pénalités en NASCAR ces dernières semaines, deux équipes de la Coupe ont été prises à nouveau dans le sillage du Goodyear 400 à Darlington. Alors que l’équipe Roush de Chris Buescher s’en est tirée avec une amende de 10 000 dollars pour un écrou de roue desserré, Penske a dû puiser davantage dans ses poches et a également subi une perte temporaire de personnel.

Parce que deux écrous de roue étaient desserrés sur la voiture de Joey Logano après avoir franchi la ligne d’arrivée à Darlington, il devra payer une amende de 20 000 dollars. De plus, le chef d’équipe de Logano, Paul Wolfe, devra surveiller la course de dimanche prochain à Dover.

Au fait, Jeremy Bullins, le chef d’équipe de Brad Keselowski, le coéquipier de Logano chez Penske, devra aussi regarder Dover dimanche. Pour lui, ce sera la deuxième course manquée d’affilée. La raison, cependant, n’est pas une pénalité, mais plutôt le règlement COVID-19 chez Penske. L’équipe n’a cependant pas divulgué de détails, comme le fait que Bullins soit lui-même infecté.

Larson « peut-être trop patient » dans les dernières étapes (10 mai).

À Darlington, Kyle Larson n’a pas mené un seul tour et a terminé deuxième.

À trois reprises jusqu’à présent dans la présente saison 2021 des NASCAR Cup Series, Kyle Larson a effectué le plus grand nombre de tours de tête. Il n’a gagné qu’une seule fois (Las Vegas) au cours de ce processus. Dans les deux autres cas (Atlanta et Kansas City), il a perdu la tête vers la fin et a terminé respectivement P2 et P19. Au Goodyear 400 de Darlington, les signes étaient inversés dimanche. Larson n’a pas mené un seul tour, mais a tout de même eu une bonne chance de gagner dans les derniers instants, alors qu’il s’est approché dangereusement du leader à long terme Martin Truex Jr. Mais Larson n’a pas pu le dépasser et termine cette fois-ci à une seconde place méritée.

« Pendant le dernier segment, j’ai eu l’impression de prendre soin de mon équipement. Mais c’est ce qui est le plus difficile à faire lorsque le leader est juste devant vous », a rapporté Larson, poursuivant : « A un moment donné, j’étais juste sur lui dans les virages 1/2 et je l’ai vu se débattre. Alors je me suis dit que j’allais peut-être attendre un peu et rester derrière lui pour lui mettre la pression. Je pensais qu’il allait peut-être glisser dans le mur dans les virages 3/4 parce qu’il a toujours dérivé très près là-bas. J’espérais une erreur. » Cette erreur de Truex Jr. ne s’est cependant pas produite, et Larson doit admettre : « J’ai peut-être été trop patient. »

Brad Keselowski partira également de la première place à Darlington (7 mai).

Le pilote Penske Brad Keselowski continue de mener le peloton au départ de Darlington Zoom.

Pour la deuxième année consécutive, le calcul de la grille place le pilote Penske Brad Keselowski à la première place pour une course de la saison 2021 de la Coupe NASCAR. Une semaine après Kansas City, Keselowski partira également de la première place dimanche lors du Goodyear 400 à Darlington.

Cette année, cette même course de printemps est déjà celle qui verra de nombreuses peintures rétro apparaître à Darlington sous la devise Throwback. Keselowski, cependant, est l’un des rares pilotes à ne pas utiliser un modèle Throwback cette fois-ci. Le reste du top 10 sur la grille derrière Keselowski sont : Kevin Harvick, Kyle Busch, Martin Truex Jr, William Byron, Chase Elliott, Denny Hamlin, Matt DiBenedetto, Austin Dillon, Tyler Reddick.

Gen7 car ‘biggest change in 50 years’ (6 mai).

Diffuseur : un des nombreux changements dans la transition du Gen6 au Gen7 Zoom.

Surnommée « voiture nouvelle génération » et officiellement dévoilée mercredi dans le design des constructeurs, la voiture Gen7 destinée à la nouvelle ère NASCAR qui débutera en 2022 marque une étape importante aux yeux de Toyota. « En termes de changements d’une année sur l’autre, c’est le plus grand changement depuis plus de 50 ans », déclare David Wilson, responsable de la division de course américaine de Toyota basée en Californie et connue sous le nom de TRD (Toyota Racing Development). « À part le siège du conducteur, après tout, tout a été chamboulé », déclare M. Wilson, en faisant référence à la voiture NASCAR, techniquement révolutionnaire.

Présentation : Voitures Gen7 pour l’ère NASCAR à partir de 2022.

Chevrolet, Ford, Toyota et leur design spécifique au constructeur pour la voiture Gen7 (voiture de nouvelle génération) pour l’ère de 2022 et plus dans les NASCAR Cup Series !

70 000 spectateurs admis à la double confrontation de Pocono (5 mai).

À Pocono Raceway, la tribune sera complètement ouverte les 26 et 27 juin (Photo : 2019) Zoom

Cette année, pour le week-end Pocono du calendrier NASCAR, la tribune du tri-oval de 2,5 miles sera ouverte à pleine capacité les 26 et 27 juin. Cela signifie que jusqu’à 70 000 spectateurs seront autorisés à Pocono Raceway pour chacune des deux courses de la Coupe (samedi et dimanche). À ce jour, cela ferait de Pocono 1, le 26 juin, la première course NASCAR dont les tribunes sont ouvertes dans leur intégralité depuis la course de Phoenix du 8 mars 2020, la dernière course avant l’apparition de la pandémie de coronavirus.

La mesure applicable à Pocono est basée sur une annonce du gouverneur de Pennsylvanie, Tom Wolf. Selon ce document, grâce à l’augmentation constante du nombre de vaccins, « toutes les restrictions liées au COVID-19 concernant les rassemblements, les restaurants et autres commerces seront levées en Pennsylvanie le 31 mai ». Pour l’instant, l’exigence du masque reste en place. Cette mesure sera levée dès que 70 % des adultes vivant en Pennsylvanie seront complètement vaccinés.

Quant au Pocono Raceway, l’assouplissement des mesures présente des opportunités similaires à celles du Indianapolis Motor Speedway, dans l’État de l’Indiana. Là-bas, grâce à des politiques de vaccination complètes, les tribunes ouvriront à 40 % de leur capacité pour l’Indy 500 de la série IndyCar (30 mai), ce qui, dans ce cas, permettra à 135 000 spectateurs d’entrer.

Kaulig Racing confirme une saison complète de la Coupe 2022 (4 mai).

Les premiers départs individuels de Kaulig en Cup sont ceux de Justin Haley, Kaz Grala et A.J. Allmendinger Zoom.

Lors d’un entretien avec la radio SiriusXM NASCAR, Matt Kaulig a confirmé que son équipe Kaulig Racing participera à toutes les courses de la saison 2022 de la Coupe NASCAR. Actuellement, l’équipe de course concourt principalement avec trois voitures dans la série Xfinity et ne participe qu’à des courses occasionnelles dans la catégorie supérieure de NASCAR. Lorsque la voiture « Next Gen » sera introduite en 2022, l’équipe passera aux Cup Series.

« Nous aurons une seule voiture », dit Kaulig. « Nous allons avoir au moins une voiture, disons-le comme ça. Donc c’est définitivement une affaire réglée. Nous sommes très enthousiastes à ce sujet. » Il est donc possible que Kaulig veuille aligner plus d’une voiture. Il reste à déterminer qui sera le pilote à plein temps de l’équipe. On ne sait pas non plus où Kaulig achètera un contrat de charter pour obtenir une place de titulaire permanente dans les Cup Series.

Le plan de Larson qui s’est retourné contre lui (3 mai).

Kyle Larson a essayé d’intercepter Kyle Busch, mais son plan a mal tourné.

Pendant 132 des 267 tours du Buschy McBusch Race 400 au Kansas Speedway, Kyle Larson a tenu la tête. Cependant, à dix tours de l’arrivée, il a perdu la première place au profit de Kyle Busch à la suite d’une série d’avertissements tardifs. Larson a pris le dernier restart sur la deuxième ligne de la voie extérieure derrière Ryan Blaney. Blaney avait Kyle Busch à l’intérieur à côté de lui sur la première ligne. Et Larson avait un plan pour les dépasser tous les deux.

« Mon plan était de [Blaney] aussi fort que possible pour qu’il me batte en duel sur la ligne droite arrière et que je puisse toujours prendre la tête à l’intérieur ou à l’extérieur », a déclaré Larson, dont le plan s’est cependant retourné contre lui.

Poussant Blaney, Larson a exagéré, manquant de renverser complètement la Ford Penske jaune fluo et heurtant le mur lui-même. Au final, Larson a terminé P19, Blaney P21, tandis que Busch a gagné. « Évidemment, j’ai exagéré avec la poussée. J’aurais probablement dû freiner pendant une seconde à l’entrée du virage, puis essayer de reprendre de l’élan. Je suis désolé d’avoir merdé et de nous avoir privé d’un bon résultat », assume Larson.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *