Ryan Blaney est champion pour la première fois !

Ryan Blaney est champion pour la première fois !

Nascar



Ryan Blaney est champion pour la première fois !

(RacingNews.fr) – Ryan Blaney (Penske-Ford) est le champion de la 75e saison des NASCAR Cup Series ! Lors de la finale qui opposait quatre candidats au titre dimanche à Phoenix, le pilote de Penske, dont c’était la première participation à la finale, s’est imposé devant les pilotes de Hendrick Kyle Larson et William Byron. (Photos : Finale NASCAR 2023 à Phoenix)

Ryan Blaney (Penske-Ford) est le champion de la NASCAR Cup 2023
Zoom

Pour la première fois, la dixième édition d’une finale à quatre dans la plus haute ligue du NASCAR a donné un autre vainqueur de course que le nouveau champion. Mais le fait que Ryan Blaney n’ait pas remporté la victoire à Phoenix, mais que Ross Chastain (Trackhouse-Chevrolet) ait terminé premier, ne joue aucun rôle dans la lutte pour le titre, car Chastain n’était pas l’un des quatre participants à la finale. (Résultat : Finale NASCAR 2023 à Phoenix)

Kyle Larson (Hendrick-Chevrolet), qui avait remporté le titre il y a deux ans, doit cette fois se contenter de la place de vice-champion. Son coéquipier chez Hendrick, William Byron, dont c’était la première participation à la finale comme pour Ryan Blaney, a déterminé le début de la course depuis la pole, mais n’a terminé « que » troisième dans la course au titre.

D’ailleurs, la petite amie de William Byron peut quand même jubiler. Son compagnon a certes manqué le titre, mais son frère l’a remporté. La petite amie de Byron depuis des années est Erin Blaney, la sœur de Ryan Blaney.

« Nous nous sommes battus avec acharnement. Et cela a fini par payer », a déclaré le nouveau champion de NASCAR Ryan Blaney, qui s’est exprimé en ces termes à la chaîne de télévision NBC ne faisait pas seulement référence à la finale de la saison, mais à la saison entière. « Une année incroyable et des playoffs incroyables, c’est ce que nous avons vécu », a-t-il déclaré.

Pour Ryan Blaney, le fils de 29 ans de l’ex-pilote de Nascar Dave Blaney, il s’agit du premier titre de sa carrière. Pour l’équipe Penske, c’est déjà le troisième titre en six ans dans la top ligue NASCAR, le coéquipier de Blaney, Joey Logano, ayant été champion en 2018 et en 2022. Le premier titre Penske avait été remporté par Brad Keselowski lors de la saison 2012.

Le quatrième finaliste de 2023, outre Ryan Blaney, Kyle Larson et William Byron, à savoir Christopher Bell (Gibbs-Toyota), a été éliminé dimanche à Phoenix après un tiers de la distance de course suite à un crash dont il n’était pas responsable.

Dans les rangs des quatre candidats au titre, Bell était le seul à faire partie des quatre finalistes de l’année précédente. Il avait alors pris la troisième place du classement général final. Cette fois-ci, le jeune homme de 28 ans n’est plus qu’à la quatrième place du classement en raison du crash.

Galerie de photos : Tous les champions NASCAR de l’ère des playoffs

Le pilote Hendrick William Byron a obtenu la meilleure position de départ pour la course en réalisant la pole position lors des qualifications de samedi. C’était sa quatrième pole de la saison, mais la première en playoffs. Elle est arrivée à point nommé pour lui. Le coéquipier de Hendrick, Kyle Larson, est le seul autre finaliste à avoir également réussi à se hisser dans le segment Q2 des qualifications. Il a pris le départ de la course depuis la quatrième place et donc depuis la deuxième ligne de la grille de départ.

Le pilote Gibbs Christopher Bell a réussi à décrocher quatre fois la pole position lors des playoffs de cette année. Mais c’est justement lors des qualifications pour la finale qu’il a manqué le top 10 de la grille de départ. Lors de son tour de Q1, Bell a commis une petite erreur. Conséquence : une 13e place sur la grille de départ et la troisième meilleure position de départ parmi les quatre candidats au titre. Le futur champion, le pilote Penske Ryan Blaney, s’est élancé de la 15e place sur la grille de départ, un rang derrière Bell.

William Byron en tête des 100 premiers tours

En réalisant le meilleur temps des qualifications, William Byron s’est emparé non seulement de la meilleure position pour le départ, mais aussi pour tous les arrêts aux stands – la très convoitée place dans les stands la plus proche de la sortie de la voie des stands.

En course, l’avantage de la meilleure place dans les stands a permis à Byron de reprendre la tête de la course au titre après l’avoir perdue peu de temps auparavant sur la piste. Mais au moment décisif, il n’a pas pu faire valoir cet avantage.

Finale du NASCAR 2023 : Phoenix

Les moments forts de la finale « Championshiip 4 » des NASCAR Cup Series 2023, le championnat des NASCAR Cup Series sur le circuit de Phoenix !

Au départ, le poleman Byron a défendu sa position de leader. Il l’a conservée pendant près de 100 tours. C’est durant cette phase que s’est déroulée la première phase jaune, à savoir la première des deux cautions de stage obligatoires. A la fin du premier segment de course (Stage 1 de 60 tours), les quatre candidats au titre se trouvaient dans le top 10, à savoir William Byron en P1, Kyle Larson en P5, Christopher Bell en P9 et Ryan Blaney en P10.

Mais : comme c’est la règle depuis l’introduction des stages (2017), la finale de la saison est la seule course où il n’y a pas de points de bonus pour les places dans le top 10 en Stage 1 ou Stage 2. Sinon, le système selon lequel le mieux placé des quatre finalistes à la fin de la course est automatiquement le champion ne fonctionnerait pas.

Kevin Harvick prend la tête de la course, Ryan Blaney se bat pour le titre

William Byron a continué à défendre sa position de leader lors de l’arrêt au stand de la première cautions de stage et lors du redémarrage qui a ouvert la course dans le stage 2. Mais au 93e tour de course sur un total de 312, il s’est fait arracher son avance en piste. Celui qui a réussi à le faire ? Kevin Harvick (Stewart/Haas-Ford) lors de la dernière course de sa carrière en NASCAR.

Seulement 14 tours après que Byron ait perdu la position de tête de la course au profit de Harvick, le pilote de la Hendrick-Chevrolet #24 a également perdu la position de tête dans la course au titre. C’est justement Ryan Blaney qui l’a prise en piste.

Blaney était parti le plus loin dans les rangs des quatre finalistes et avait également terminé la Stage 1 le plus loin. Dans le deuxième relais, celui qui ouvrait la saison 2, Blaney avait la voiture la mieux placée (à l’exception de Kevin Harvick). En l’espace de quelques tours, il a ainsi contourné successivement ses rivaux pour le titre, Kyle Larson, Christopher Bell et William Byron.

Un disque de frein explose : Christopher Bell s’écrase hors de la course au titre

Le premier grand bouleversement dans la course au titre à quatre a eu lieu au 108e tour. Cinquième de la course et troisième dans la course au titre, Christopher Bell a été touché. Son disque de frein avant droit a explosé et il a percuté le mur du virage 3. La Toyota Gibbs #20 a été si gravement endommagée que la course s’est terminée pour Bell et que son rêve de titre s’est envolé.

« C’est la première fois de ma carrière que je vois un disque de frein exploser. J’ai été surpris », a été la première réaction de Christopher Bell lors de l’interview télévisée de NBC. Depuis l’introduction de la voiture next-gen au début de la saison dernière, c’est pourtant tout sauf le premier disque de frein qui a explosé dans tout le peloton.

Après ce premier crash de la journée à Phoenix, tous les pilotes encore en course sont rentrés au stand pour un deuxième arrêt de routine. Kevin Harvick a défendu sa position de leader. Il a toutefois perdu sa place au profit de Ross Chastain lors du redémarrage.

William Byron reprend la tête de la course au titre

Pendant ce temps, William Byron menait à nouveau les trois candidats au titre restants au début du troisième relais. En effet, grâce à l’avantage de la meilleure place dans les stands, il est repassé devant Ryan Blaney. Pour le pilote de Penske, la situation s’est encore compliquée du fait que son changement de pneus ne s’est pas déroulé de manière optimale. Le changement de la roue avant gauche a pris un peu plus de temps que prévu.

William Byron (Hendrick-Chevrolet) termine à la troisième place du classement Zoom

A la fin du deuxième segment de course (Stage 2 de 125 tours), William Byron était quatrième au classement, mais toujours en tête de la course au titre. En effet, Ryan Blaney a terminé le segment en sixième position et Kyle Larson en septième. Devant, Chris Buescher (RFK-Ford) avait repris la tête à Ross Chastain juste avant le drapeau à damier.

L’avance de Chris Buescher dans la course a été de courte durée. Après son arrêt au stand lors de la caution du Stage 2, Ross Chastain est sorti le premier de la pitlane. Alors que le pilote de Trackhouse a conservé la tête au restart, William Byron, juste derrière, a défendu sa position de leader dans la course au titre. Ryan Blaney et Kyle Larson n’étaient cependant pas loin derrière. C’est ainsi qu’a débuté le troisième segment de course décisif de la journée, le segment final de toute la saison.

Ryan Blaney contourne à nouveau William Byron

Quelques tours seulement après le redémarrage du dernier segment de course, Ryan Blaney s’est à nouveau frayé un chemin sous le vert pour dépasser William Byron. Pour la deuxième fois de la journée, c’est le pilote de Penske qui a pris les rênes de la lutte pour le titre, qui ne compte plus que trois pilotes. Mais il restait encore 100 tours à parcourir.

Le dernier arrêt de routine au stand a eu lieu à 70 tours de la fin. Il s’agissait du premier et unique arrêt sous drapeau vert, mais pas encore du dernier arrêt au stand de la journée. William Byron et Kyle Larson sont arrivés les premiers, et en même temps.

A cette occasion, Larson a été expédié un peu plus vite que Byron, qui a perdu sa position dans le duel malgré une meilleure place dans les stands. Un tour après le duo Hendrick, Ryan Blaney est lui aussi rentré au stand, en même temps que le leader de la course, Ross Chastain.

Après le passage au stand, Ross Chastain était toujours en tête de la course. Juste derrière lui, Ryan Blaney était toujours en tête de la course au titre, mais au début du dernier relais, Kyle Larson était son premier poursuivant au lieu de William Byron.

Ross Chastain s’obstine dans le duel en tête contre Ryan Blaney

A un peu plus de 50 tours de la fin, Blaney voulait également s’emparer de la position de tête de la course. Mais cela n’a pas fonctionné. Après avoir frappé une fois à l’arrière de la Trackhouse-Chevrolet de Chastain, ce dernier ne s’est pas montré intéressé à laisser passer le pilote de Penske. Au contraire, Martin Truex Jr. a profité de la querelle privée entre les deux hommes pour dépasser Blaney.

Alors que Truex Jr, éliminé des playoffs le week-end dernier, s’est lancé à la poursuite du leader Chastain, le candidat au titre Blaney a perdu un peu de terrain à ce stade de la course. Mais il était toujours devant Kyle Larson et William Byron, ce qui était l’essentiel pour lui. A ce moment-là, il restait encore 45 tours à parcourir.

Et seulement quelques tours plus tard, Blaney s’était remis de son coup de mou. Il a dépassé Truex Jr. et n’avait plus que la Trackhouse-Chevrolet de Chastain devant lui.

Blaney, tout comme la Gibbs-Toyota de Truex Jr., n’était pas obligé de la dépasser pour pouvoir prétendre au titre. C’est pourtant ce que le pilote de Penske a tenté de faire. Le duel a été interrompu par la dernière phase jaune, déclenchée par un tête-à-queue de Kyle Busch (Childress-Chevrolet).

Kyle Larson prend la tête de la course au titre dans les stands

C’est ainsi qu’à 36 tours de la fin, les pilotes sont tout de même rentrés au stand, sous jaune. Deux pilotes qui ne jouaient aucun rôle dans la lutte pour le titre – à savoir Denny Hamlin (Gibbs-Toyota) et Erik Jones (Legacy-Chevrolet) – ont joué aux cartes avec seulement deux pneus neufs et sont ainsi remontés en tête.

Dans les rangs des candidats au titre, c’est Kyle Larson qui a pris les rênes pour la première fois lors de cet arrêt au stand. Larson a passé moins de temps que Ryan Blaney à rouler dans la voie des stands et à faire le service de l’équipe sur la place des stands.

Kyle Larson (Hendrick-Chevrolet) termine la saison en tant que vice-champion Zoom

Au restart, Ross Chastain a repris la tête de la course, mais seulement après plusieurs tours de course à trois avec Denny Hamlin et le candidat au titre Kyle Larson. Alors que Hamlin, qui n’avait que deux pneus neufs, a ensuite été distancé et que Chastain était en tête, Larson, en deuxième position, avait ses deux rivaux pour le titre, Ryan Blaney et William Byron, juste derrière lui.

Ryan Blaney contourne aussi Kyle Larson – Ross Chastain remporte la finale

Quelques tours après le redémarrage, c’est Ryan Blaney dont la Ford Penske était légèrement mieux placée que la Chevrolet Hendrick #5 de Kyle Larson. A 21 tours de la fin, le duel pour la deuxième position de la course – mais surtout pour la première position dans la course au titre – a donné lieu à un changement de position décisif.

Blaney a dépassé Larson et a ainsi de nouveau tenu le sceptre entre ses mains. C’est ainsi que derrière Ross Chastain, dans l’ordre Blaney-Larson-Byron, les 20 derniers tours de la saison et la décision dans la lutte pour le titre ont commencé.

A cinq tours de la fin, l’ordre de la course était toujours Chastain devant Blaney, Larson et Byron. Et les choses en sont restées là. Derrière le vainqueur de la course Ross Chastain, Ryan Blaney a franchi la ligne d’arrivée en deuxième position, mais en tant que nouveau champion de la NASCAR Cup.

La dernière victoire en course de la saison a été remportée par Ross Chastain (Trackhouse-Chevrolet) Zoom

Juste derrière le champion Ryan Blaney, les coéquipiers de Hendrick Kyle Larson et William Byron ont terminé troisième et quatrième de la course, ce qui leur a permis de se classer deuxième et troisième au classement général final de la saison.

Martin Truex Jr, le pilote qui a marqué le plus de points lors de la saison régulière et qui a manqué la finale à quatre le week-end dernier à Martinsville, a terminé à la 6e place, son meilleur résultat des dix courses de playoffs, justement dans la seule course de playoffs où il n’a plus joué de rôle actif.

Kevin Harvick termine sa carrière en NASCAR avec un résultat dans le top 10

Dimanche, c’était le spectacle d’adieu pour Kevin Harvick. Il a commencé la 826e et dernière course de sa carrière dans la plus haute ligue du NASCAR depuis la troisième place sur la grille de départ après des qualifications solides. En course, il a finalement terminé à la septième place au volant de sa Ford #4 Stewart/Haas, après avoir mené entre-temps. Le champion de la Cup 2014 a ainsi terminé sa carrière active avec un résultat dans le top 10.

Dans un peu plus d’un mois, Harvick aura 48 ans. A partir de 2024, il n’apparaîtra plus sur la scène du NASCAR en tant que pilote, mais en tant que commentateur TV. Il occupera ce poste aux côtés de son ancien coéquipier Clint Bowyer, qui a raccroché son casque de NASCAR il y a trois ans et qui est depuis l’un des commentateurs de NASCAR pour la chaîne de télévision Fox.

Kevin Harvick a terminé sa carrière de 23 ans en NASCAR avec une P7 en course Zoom

D’une génération à l’autre : Alors que la carrière active de Kevin Harvick en NASCAR est désormais terminée après 826 courses de coupe sur une période de 23 ans, Ty Gibbs, 21 ans, a remporté le classement des rookies de cette année. Au volant de la Toyota Gibbs #54, le champion Xfinity de l’année dernière s’est classé dix fois dans le top 10, dont quatre fois dans le top 5, lors de sa première saison complète de la Coupe. Toutefois, le petit-fils du propriétaire de l’équipe Joe Gibbs n’avait plus de concurrent dans la lutte pour le titre de rookie depuis le mois d’août.

En effet, Noah Gragson n’a pas encore rejoué une course depuis fin juillet. Suite à un faux pas sur les réseaux sociaux, il a été suspendu par NASCAR. Peu après, sa collaboration avec le Legacy Motor Club a pris fin. Gragson n’a pas d’avenir dans l’équipe dans laquelle Jimmie Johnson détient des parts. En revanche, il pourrait être engagé en 2024 par Stewart-Haas Racing pour succéder à Aric Almirola.

Dimanche, c’était la dernière course d’Almirola au volant de la Stewart/Haas-Ford #10. Il a terminé à la 13e place. Selon toute vraisemblance, Almirola mettra un terme à sa carrière dans la top ligue du NASCAR. Mais contrairement à son coéquipier Kevin Harvick, il n’a pas encore annoncé littéralement sa retraite complète en tant que pilote. (Aperçu : pilotes, équipes et changements de pilotes pour la saison 2024 de la NASCAR Cup)

Avec Three-Wide-Move : Cole Custer est champion Xfinity

La finale de la top-ligue NASCAR de dimanche était, comme d’habitude, l’une des trois courses finales à quatre têtes du week-end de Phoenix. Le samedi et le vendredi, les titres de la deuxième ligue NASCAR (série Xfinity) et de la troisième ligue NASCAR (série Truck) ont été attribués.

Dans la finale Xfinity du samedi, Cole Custer (Stewart/Haas-Ford) a triomphé. Il a d’abord été relégué de la première à la troisième position lors de la reprise en temps masqué avec deux tours à parcourir. Mais il a ensuite réussi un three wide move contre deux de ses trois concurrents pour le titre. Custer s’est imposé à l’intérieur de la piste contre Justin Allgaier (JR-Chevrolet) et le dominateur de la saison John Hunter Nemechek (Gibbs-Toyota), qui se sont affrontés à la sortie du virage 2.

Champion NASCAR Xfinity 2023 : Cole Custer (Stewart/Haas-Ford) Zoom

La course Xfinity avait commencé directement par un contact Allgaier vs Nemechek, au cours duquel Allgaier avait fait un tête à queue. Après la collision entre les deux lors de l’overtime restart, Custer a remporté la course et son premier titre. Allgaier (P3) est devenu vice-champion. Nemechek a glissé jusqu’à la 28e place. Le septuple vainqueur de la saison n’était donc que quatrième dans la lutte finale pour le titre, derrière Sam Mayer (JR-Chevrolet).

Après le crash des rivaux : Ben Rhodes est champion du monde des camions

Vendredi soir, lors de la finale des camions, deux des quatre candidats au titre se sont également accrochés à plusieurs reprises. Tout d’abord, Corey Heim (Tricon-Toyota), qui était en tête, a été malencontreusement envoyé en tête à queue par Carson Hocevar (Niece-Chevrolet). Heim, le pilote ayant marqué le plus de points lors de la saison régulière, n’a pas considéré la scène comme un incident malheureux. Un peu plus tard, il a poussé Hocevar dans le mur, réduisant ainsi à néant ses chances de titre.

La lutte à quatre pour le titre s’est donc transformée en un duel. Ben Rhodes (ThorSport-Ford) s’est imposé de justesse face à Grant Enfinger (GMS-Chevrolet). En course, il ne s’agissait « que » de la cinquième et de la sixième place, mais cela n’avait pas d’importance.

Champion NASCAR des camions en 2023 : Ben Rhodes (Thorsport-Ford) Zoom

En terminant en P5 devant Enfinger, Rhodes s’est assuré un deuxième titre de champion du monde des camions. Il avait obtenu le premier en 2021. Dans l’histoire de la série des camions, écrite depuis 1995, Ben Rhodes n’est que le cinquième pilote à avoir remporté le titre plus d’une fois. Les autres sont Todd Bodine (deux titres), Jack Sprague et Matt Crafton (trois titres chacun) et Ron Hornaday (quatre titres). La dernière victoire en course de la saison des camions 2023 a d’ailleurs été remportée par Christian Eckes (McAnally/Hilgemann-Chevrolet), qui avait manqué de peu l’entrée en finale.

La saison 2023 de NASCAR est donc terminée dans les trois ligues. La saison 2024 débutera pour la ligue supérieure le 4 février avec le Clash sans points, qui se déroulera pour la troisième fois au Los Angeles Memorial Coliseum. Le coup d’envoi officiel de la saison de championnat des NASCAR Cup Series 2024 sera donné deux semaines plus tard (18 février) avec la 66e édition du Daytona 500 (calendrier complet des NASCAR Cup 2024).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *