Ryan Blaney remporte la photo-finish contre Kevin Harvick

Ryan Blaney remporte la photo-finish contre Kevin Harvick

Nascar



Ryan Blaney remporte la photo-finish contre Kevin Harvick

(RacingNews.fr) – Ryan Blaney devient de plus en plus un spécialiste des victoires à l’arraché sur le Talladega Superspeedway. Lors de la course de playoffs de dimanche, le pilote de Penske a réussi à remporter une nouvelle victoire de ce type, sur le fil.

Une étape de plus vers les playoffs grâce à sa victoire à Talladega : Ryan Blaney (Penske-Ford)
Zoom

Blaney est ainsi le deuxième pilote (après le pilote Hendrick William Byron) à avoir obtenu son ticket pour la troisième étape des playoffs (« Round of 8 »). Au départ de la course, Blaney se trouvait dans la zone négative du tableau des playoffs (Photos : NASCAR à Talladega)

Après avoir gagné à Talladega avec 0,007 seconde d’avance en octobre 2019 et en juin 2020 – une fois contre Ryan Newman, l’autre fois contre Ricky Stenhouse – Blaney s’est imposé cette fois avec 0,012 seconde d’avance sur Kevin Harvick (Stewart/Haas-Ford). (Résultat : NASCAR à Talladega)

UPDATE lundi, 01h30 CEST : Harvick a été disqualifié environ une heure et demie après la course parce que le pare-brise de sa Stewart/Haas-Ford #4 n’était pas correctement fixé. Avec une P2, il aurait obtenu le meilleur résultat de sa dernière saison en NASCAR. Mais Harvick n’est pas pris en compte dans le résultat final officiel de la course. Harvick a déjà été éliminé des playoffs il y a deux semaines.

Aric Almirola (Stewart/Haas-Ford) s’est élancé de la pole position. Mais c’est Joey Logano (Penske-Ford), lui aussi parti de la première ligne, qui a réalisé les premiers tours de tête. Mais ni Almirola (qui n’est pas entré en piste) ni Logano (éliminé au « Round of 16 ») ne font partie du cercle des participants aux playoffs.

Ryan Preece (Stewart/Haas-Ford), qui avait fait dix tonneaux et demi à Daytona il y a cinq semaines, a également réalisé quelques tours en tête lors du premier segment de course. Le peloton de 38 pilotes est resté très groupé jusqu’au premier drapeau vert, au 40e tour.

Stage 1 : Ryan Blaney en tête sous le jaune

L’armada Ford a ouvert le bal des arrêts au stand sous le vert, suivie de l’armada Chevrolet et enfin de l’armada Toyota. Le vainqueur de Daytona 500 Ricky Stenhouse (JTG-Chevrolet) a pris la tête juste avant les arrêts sous drapeau vert et a continué à mener le peloton juste après cette première série d’arrêts au stand. Le vainqueur de la Daytona 500 de l’année dernière, Austin Cindric (Penske-Ford), a ensuite pris le relais.

Le premier segment de course (60 tours) n’a toutefois été remporté ni par Cindric ni par Stenhouse, mais par un participant aux playoffs. Ryan Blaney s’est imposé devant William Byron et Kyle Larson (tous deux Hendrick-Chevrolet). Ces trois-là étaient les seuls participants aux playoffs dans le top 10 de la Stage 1.

L’arrivée de la Stage 1 s’est faite sous le jaune, car trois autres participants aux playoffs sont entrés en contact dans les derniers mètres avant le drapeau à damier. Ross Chastain (Trackhouse-Chevrolet) a terminé sa course dans le mur après avoir touché Kyle Busch (Childress-Chevrolet).

Busch s’est à son tour accroché avec Ricky Stenhouse. Christopher Bell (Gibbs-Toyota) a été le troisième participant aux playoffs à être impliqué, aux côtés de Chastain et Busch. Alors que Bell et Busch ont pu continuer à rouler, la course s’est terminée pour Chastain.

Stage 2 : Brad Keselowski s’impose

Dans le deuxième segment de course (également de 60 tours), la majeure partie du travail de leadership a été effectuée par des pilotes qui ne jouent aucun rôle dans les playoffs. Chase Elliott et Alex Bowman (tous deux Hendrick-Chevrolet), Erik Jones (Legacy-Chevrolet), ainsi que Michael McDowell et Riley Herbst (tous deux Front-Row-Ford) ont tous enregistré des tours de tête.

Mais lorsqu’il s’est agi de marquer des points pour les stages, les candidats au titre étaient à nouveau présents. Ils sont rentrés au stand sous le feu vert, avec des arrêts échelonnés par marque, comme c’est souvent le cas dans les courses de superspeedway. Denny Hamlin (Gibbs-Toyota) a mené l’armada Toyota dans les stands, mais a écopé d’une pénalité de vitesse et n’a donc pas été en mesure de remporter le Stage 2.

Le deuxième segment de course a finalement été remporté par Brad Keselowski (RFK-Ford), suivi par le pilote Hendrick William Byron et par le pilote Penske Joey Logano. Alors que le champion de l’année dernière, Logano, ne joue plus activement dans la lutte pour le titre de cette année, Byron était le seul des douze participants aux playoffs à être déjà qualifié pour la prochaine étape des playoffs (« Round of 8 ») avant le début de la course.

Crash, phase rouge, sprint final jusqu’à la ligne d’arrivée

Alors que l’on entamait le dernier segment de la course (68 tours), on a d’abord assisté à des images spectaculaires dans la voie des stands. Ty Gibbs (Gibbs-Toyota) a traîné son bidon de carburant en accélérant. Celui-ci est tombé de la voiture au milieu de la voie des stands, ce qui a enflammé le carburant et provoqué des flammes considérables.

Sur la piste, le début de la troisième étape a été marqué par une course à trois largeurs. L’action a été menée tantôt par Joey Logano, tantôt par Chris Buescher (RFK-Ford) et tantôt par William Byron, en fonction de l’élan pris dans chaque voie. Entre-temps, la course à trois largeurs s’est même transformée en course à quatre largeurs. Pendant de nombreux tours, tout s’est bien passé, mais à 27 tours de la fin, ça a quand même mal tourné.

Un crash à hauteur du départ/arrivée a mis hors course Brad Keselowski, participant aux playoffs. Austin Dillon (Childress-Chevrolet), Chase Briscoe (Stewart/Haas-Ford), A.J. Allmendinger (Chevrolet têtue), Harrison Burton (Wood-Ford), Carson Hocevar (Legacy-Chevrolet) et Ty Gibbs ont également été impliqués. L’incident a été déclenché par un contact entre Keselowski et Hocevar sur la piste extérieure. Personne n’a été blessé.

Afin de réparer la barrière SAFER à l’extérieur de l’ovale de 2,66 miles, le rouge a été affiché pendant quelques minutes. En ce qui concerne les arrêts au stand, le troisième et dernier arrêt de la course n’a pas été effectué sous le feu vert, mais sous le feu jaune, juste après la phase rouge.

Aric Almirola a été le premier à sortir de la pitlane. Et c’est ainsi que le pilote Stewart/Haas, parti en pole position, a continué à mener la course lors du restart qui a marqué le début de la phase finale. A cinq tours de la fin, Chase Elliott, qui ne s’est pas qualifié pour les playoffs de cette année, était en tête du peloton. Un tour plus tard, Kevin Harvick a pris la tête de la dernière course de sa carrière en superspeedway.

NASCAR 2023 : Talladega II

Les meilleurs moments de la course 5 sur 10 des playoffs des NASCAR Cup Series 2023, le YellaWood 500 sur le Talladega Superspeedway !

Dans l’avant-dernier tour, Harvick était occupé à bloquer une attaque de William Byron. Ryan Blaney s’est alors placé à l’extérieur. Côte à côte, Blaney et Harvick ont entamé le dernier des 188 tours. Harvick a pris l’avantage dans la ligne droite, mais a été rattrapé par Blaney au moment de changer de file. Les derniers mètres ont été très serrés.

Blaney s’est finalement imposé à la photo-finish avec 0,012 seconde d’avance sur Harvick. Le pilote de Penske s’est ainsi qualifié pour le « Round of 8 » des playoffs. Harvick a manqué d’un cheveu une dernière victoire en superspeedway. Derrière le groupe de tête, le chaos régnait encore au moment de franchir la ligne d’arrivée, plusieurs véhicules ayant dévié de leur trajectoire. Parmi eux, Kyle Larson, qui participe aux playoffs, a manqué un résultat dans le top 10.

Playoffs : Kyle Busch toujours le plus en retard

Dans le tableau des playoffs, Kyle Busch continue d’accuser le plus grand retard de points avant la course décisive du « Round of 12 ». Après avoir obtenu la 25e place lors des résultats officiels de la course, il lui manque actuellement 26 points pour atteindre la huitième place salvatrice du classement.

Les coéquipiers de 23XI Tyler Reddick et Bubba Wallace sont également dans le rouge, tout comme le pilote de Trackhouse Ross Chastain après son crash précoce. A noter : Brad Keselowski, malgré son abandon après le crash, est toujours dans la zone positive du classement, même si c’est de justesse.

Galerie de photos : L’état actuel des playoffs de la NASCAR Cup 2023

Le « Round of 12 » des playoffs se terminera dimanche prochain (8 octobre) sur le Charlotte Motor Speedway, où la course des playoffs se déroule depuis 2018 sur la combinaison circuit-ovale (« Roval »).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *