"Il ne s'agit pas de rendre la voiture plus rapide".

« Il ne s’agit pas de rendre la voiture plus rapide ».

DTM



"Il ne s'agit pas de rendre la voiture plus rapide".

(RacingNews.fr) – BMW travaille sur un package Evo pour la M4 GT3, qui sera introduit pour la saison 2025. L’équipe d’engagement BMW RMG effectue déjà des essais à cet effet, notamment à Spa en Belgique, afin d’examiner à la loupe les modifications prévues. Le directeur de BMW Motorsport, Andreas Roos, révèle toutefois qu’il « ne s’agit pas seulement de rendre la voiture plus rapide ».

BMW teste déjà assidûment la M4 GT3 Evo
Zoom

La plupart des séries GT3, dont le DTM, sont des « championnats BoP », explique Roos dans un entretien avec RacingNews.fr. « C’est pourquoi cela est toujours relatif », sait le chef expérimenté du sport automobile. « Il s’agit de réduire les running costs, d’optimiser la facilité de service et d’entretien et peut-être d’améliorer la maniabilité – également pour les mécaniciens ».

Il est important d’optimiser et d’améliorer « les choses qui ont peut-être glissé la première fois », explique Roos. « Il ne s’agit pas seulement du temps au tour, mais de l’ensemble. Pour nous, il s’agissait surtout d’améliorer cette voiture, ce que nous avons vu maintenant ».

La voiture « pas complètement retournée »

Le kit Evo complet pour la BMW M4 GT3 est encore en cours de développement. « Il faut faire la différence entre le développement pur et les essais de durabilité, c’est-à-dire faire des courses d’endurance », explique le directeur de BMW Motorsport. « Car la M4 GT3 fait aussi beaucoup de courses d’endurance. La durabilité doit être assurée, mais bien sûr aussi les thèmes : Est-ce que toutes les pièces fonctionnent, les développements de performance, etc ».

Roos souhaitait, face à RacingNews.fr ne révèle toutefois pas quels changements seront mis en œuvre par le package Evo. « Il s’agit de différents détails, allant de la durabilité à la facilité d’entretien normale », dit-il en restant discret. « On a aussi vu qu’il y a un autre rétroviseur sur la voiture. Tu regardes la voiture à 360 degrés, où tu peux l’améliorer ».

Il s’agit de détails, dont un nouveau rétroviseur latéral Zoom

« Il ne s’agit pas de tout chambouler et de faire une toute nouvelle voiture », précise Roos pour limiter l’ampleur des développements. « C’est toujours la même carrosserie, la même base, le même moteur et la même boîte de vitesses ».

Conduite & gestion des pneus comme « points clés

Le pilote d’usine BMW Bruno Spengler, qui a récemment remporté le championnat italien GT avec la BMW M4 GT3, est très impliqué dans le développement. « La M4 GT3 est une très bonne voiture pour de nombreux circuits différents », sait le champion DTM 2012, « elle peut tout faire, elle est bonne dans les virages rapides, mais elle est aussi très réactive dans les virages lents ».

Selon Spengler, la BMW M4 GT3 est « une bonne voiture à tout faire ». « Elle peut faire beaucoup de choses et est également bonne sous la pluie ». Le pilote BMW a cité comme particularité la grande fiabilité de la voiture de course. « Même dans les courses d’endurance, il n’y a pas de gros problèmes. C’est un bon package ».

Par le passé, le Canadien a piloté les voitures de course les plus diverses, du DTM à la M8 GTE en passant par la M4 GT3. Cette année, ses activités se sont limitées au bolide GT3. « C’est nouveau pour moi de conduire la même voiture dans de nombreux championnats différents », explique Spengler. « C’est cool, car on apprend à bien connaître la voiture et à travailler avec différentes équipes ».

Bruno Spengler (ici en Italie) connaît très bien la BMW M4 GT3 Zoom

Il n’est donc pas étonnant que Spengler, fort de son expérience, ait été impliqué dans les essais. « Nous avons une bonne base, mais nous travaillons sur certaines choses, par exemple sur la conduite, qui doit être plus facile. C’est notre principal point de mire », révèle le Canadien. « Et nous travaillons sur la gestion des pneus, pour avoir des relais un peu plus constants, avec tous les types de pneus ».

« Ce sont les deux points clés, et cela va dans la bonne direction », dit Spengler. « Nous avons encore un peu de temps, le package Evo arrive pour la saison 2025, nous sommes sur la bonne voie. L’homologation aura lieu au printemps 2024, nous avons donc encore un peu de temps pour les grandes choses. Ensuite, nous nous focaliserons sur des choses plus petites, par exemple le logiciel ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *