Un pilote de Supercars gare aussi la voiture de son rival

Un pilote de Supercars gare aussi la voiture de son rival

Supercars



Un pilote de Supercars gare aussi la voiture de son rival

(RacingNews.fr) – Ce qui se passe de temps en temps dans les grandes villes s’est également joué dans la voie des stands du Pukekohe Park Raceway d’Auckland, en Nouvelle-Zélande, samedi dernier après la course des Australian Supercars Series : la voiture de Scott McLaughlin, deuxième, a été garée sur le côté, le laissant coincé dans sa Ford Falcon.

Impossible de sortir de la voiture : Shane van Gisbergen gare Scott McLaughlin dans la voiture
Zoom

Le vainqueur de la course, Shane van Gisbergen, avait garé sa Holden Commodore si près de la voiture de McLaughlin que même les rétroviseurs d’aile se touchaient. McLaughlin ne l’avait pas remarqué au début.

Ce n’est que lorsqu’il a essayé plusieurs fois en vain d’ouvrir la porte du conducteur de la voiture à conduite à droite qu’il s’est rendu compte qu’il était impossible d’en sortir. Ses mécaniciens ont donc dû entrer en action et repousser la voiture avant que McLaughlin ne puisse manquer son véhicule.

Le « délinquant du stationnement » van Gisbergen a ensuite affirmé que rien de tout cela n’était intentionnel. « Au début, je n’ai même pas réalisé ce que j’avais fait. C’était assez maladroit, je dois m’excuser pour cela », a-t-il déclaré. « J’étais tellement excité et je voulais monter sur le toit et faire la fête », se justifie le Néo-Zélandais, connu pour être un coureur sur pattes.

Même une feuille de papier ne pourrait pas tenir entre eux. Zoom

McLaughlin, cependant, ne semble pas convaincu par cette explication. Il semblait plutôt pressentir une autre faute de son rival après que van Gisbergen l’ait percuté sur la piste dans la lutte pour la victoire et a fini par s’imposer malgré une pénalité de 5 secondes. « C’est ce que c’est », s’est abstenu de commenter l’Australien après la course.

McLaughlin et son équipe Penske s’étaient auparavant sentis injustement traités parce que van Gisbergen avait fait tourner les roues arrière de sa voiture en démarrant après un arrêt au stand, ce qui est interdit par le règlement. Cependant, les commissaires n’ont pas imposé de pénalité car personne dans les stands n’avait été mis en danger. Une protestation de Penske n’a rien changé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *